Samedi 13 août 2022 - 16:35 | A ne pas manquer : Le 21 Juillet 2022 - Réunion de la Banque Centrale Européenne
Point des marchés : Chine, PIB britannique, pétrole, or, bitcoin
Vendredi 12 août 2022 17:38
Point des marchés : Inflation, PBOC, PIB de Singapour, pétrole, or, bitcoin
Jeudi 11 août 2022 18:41
Recommandé  Bourse : Le CAC 40 devrait ouvrir en hausse au lendemain de l`inflation, à suivre Valneva...
Jeudi 11 août 2022 08:40
Bourse : Le CAC 40 termine en hausse après l`inflation US, Alstom et Eutelsat recherchés,...
Mercredi 10 août 2022 18:27
MACRO ECONOMIE France

Macro économie : radioscopie de l`économie française en 2022

Cet article a été publié le samedi 13 août 2022 à 16:35 .Il fait partie de la   Lire la suite
catégorie MACRO ECONOMIE et de la sous-catégorie France.
Par : La rédaction  Jeudi 28 juillet 2022 à 16:02
4/5 Classement
  Temps de lecture : 3 min




Radioscopie de l'économie française en 2022 : un bilan mitigé mais des perspectives encourageantes. Par Maryse Pogodzinski, économiste, chez Groupama AM.

Alors que la conjoncture mondiale montre des signes de fébrilité, entre pressions inflationnistes, remontée des taux d'intérêt et incertitudes sur la croissance, quel diagnostic établir de l'économie française ? Si l'Hexagone jouit notamment d'une démographie dynamique parmi les pays européens et d'une force d'attraction pour les investissements directs étrangers, le faible taux d'emploi des jeunes et des seniors ou l'endettement public font encore figure de carences structurelles. Radioscopie.

Pénalisé par la crise sanitaire et la vague Omicron – certes de manière beaucoup moins aiguë qu'en 2020-2021 - puis par l'impact de la guerre en Ukraine, le PIB français a marqué le pas au 1er trimestre et c'est en particulier la consommation des ménages qui en a pâti, exposée à l'accélération des prix. La croissance devrait s'établir à 2,8% cette année suivie d'une modération proche de 1,8% en 2023. Même si au cours des deux dernières années les mesures d'urgence gouvernementales ont permis de limiter le choc économique et social, la pandémie a nourri certaines faiblesses de l'économie française.

En tout premier lieu, la santé des finances publiques demeure le principal sujet d'attention. Sur la base du projet de plan budgétaire pour 2022, la dette publique refluerait légèrement à 114% du PIB selon les prévisions du gouvernement, mais ces estimations risquent d'être ajustées. Le programme pluriannuel des finances publiques prévoit une réduction du déficit budgétaire à 2.6% du PIB en 2027 et une dette publique quasi inchangée aux environs de 115% du PIB à cet horizon. Ces projections incluent une modeste amélioration du déficit structurel de 4.7% du PIB en 2022 à 2.9% en 2027.

Les mesures de soutien à la croissance freinent la consolidation des finances publiques…

Il n'en reste pas moins que le budget 2022 va rester marqué par les mesures de soutien à la croissance et à l'emploi. Toute consolidation discrétionnaire semble prématurée. La France devra donc fournir des efforts importants pour inscrire son ratio dette/PIB sur une trajectoire baissière. La Commission européenne l'a d'ailleurs souligné via ses avis sur les projets de plans budgétaires : la France doit « préserver une politique budgétaire prudente afin d'assurer la viabilité des finances publiques » lorsqu'elle prend des mesures de soutien. L'équation est donc assez claire, l'enjeu budgétaire des trimestres à venir sera de réussir la sortie de crise, avec en toile fond le retrait progressif de ces mesures exceptionnelles.

Deux autres menaces planent sur l'activité économique. D'une part, le maintien d'un faible taux d'emploi chez les jeunes et les seniors, associé à un niveau médiocre de formation continue et à une dégradation générale du niveau d'études chez les jeunes actifs. Ces problématiques ainsi que l'insuffisance des dépenses en R&D pèsent mécaniquement sur l'indice de capital humain mesurant le potentiel de productivité future des jeunes générations.

D'autre part, la France présente une balance commerciale structurellement déficitaire en raison d'un niveau élevé d'importations de biens et d'énergie. A l'instar de nombreuses autres économies, le commerce extérieur de la France a subi en 2020 une importante dégradation par rapport à la situation qui prévalait avant crise sanitaire. Les exportations françaises de biens ont baissé de 16% par rapport à 2019 selon les Douanes tandis que les importations ont diminué de 13%. Il en a résulté une accentuation du déficit commercial des biens de quasi 10 milliards d'euros, à -65.2 milliards.

…mais l'image intacte d'un pays attractif à l'international

Au rang des atouts caractéristiques de la France, sa « performance sociale » demeure très satisfaisante avec un score bien au-delà de la moyenne des pays de l'OCDE. La démographie et les modes de vie de la France sont toujours enviés : plus forte natalité d'Europe, plus longue espérance de vie en bonne santé. Aussi, le système politique et la gouvernance du pays apportent des gages de robustesse et de stabilité, en dépit des vagues d'attentats et des épisodes de contestation des dernières années. Selon les indicateurs de la Banque Mondiale, le pays affiche ainsi une note moyenne de 81/100 dans ce domaine, établie à l'aune d'une série de critères parmi lesquels la qualité de l'état de droit, du système réglementaire ou de la liberté d'expression.

Ces conditions sont favorables à l'attractivité de la France aux yeux des investisseurs étrangers et des entreprises qui viennent y établir leurs activités. Une attractivité que la crise du Covid n'a pas altérée : au terme de l'année 2020 et pour la deuxième année consécutive, la France est restée le premier pays européen d'accueil des projets d'investissements étrangers (source EY, 2021).

Enfin, les nombreuses réformes structurelles (de la fiscalité, du marché du travail, de l'éducation et de la formation) engagées depuis 2017 ont déjà produit des résultats encourageants, notamment en matière de compétitivité-coût et de renforcement de l'appareil productif, jusqu'à l'éclatement de la pandémie. La France devra donc reprendre le fil de son ambitieux programme de réformes auquel est parallèlement associé le plan d'investissement « France 2030 ». L'enjeu, comme leur portée, sont éminemment structurels : transformer, renforcer et accroître durablement l'économie nationale.

A propos de GROUPAMA ASSET MANAGEMENT, Investir pour l'avenir

Acteur de référence en France auprès des investisseurs institutionnels avec 117,2 md euros d'actifs (au 31/12/2021), Groupama Asset Management figure aujourd'hui au 8ème rang des sociétés de gestion d'actifs françaises. Filiale du groupe Groupama, assureur mutualiste, elle permet à sa clientèle d'investisseurs professionnels de bénéficier de sa gestion activement responsable multi-expertises : un mode de gestion long terme, résolument active, s'appuyant sur une forte capacité de recherche.


Ce contenu est diffusé par Leguideboursier.com, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Leguideboursier.com n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Auteur
Trader et investisseur pour compte propre

David

Trader et investisseur à temps plein.J'adapte mes stratégies en fonction de l'évolution des marchés. Je trade principalement des actions et utilise les analyses techniques pour le day trading et les analyses fondamentales pour les trades à long terme.

Vous aimerez aussi
BOURSE marhés
Actions du secteur du voyage : que réserve le marché dans le cadre du boom post-pandémique et où investir ?
Jeudi 28 juillet 2022 16:37
BOURSE marhés
Un regain d'attrait pour les valeurs de croissance et de qualité
Jeudi 28 juillet 2022 16:27

0 Commentaire

Laissez un commentaire





CONTENUS SPONSORISÉS





Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...