Jeudi 30 novembre 2023 - 01:20 | A ne pas manquer : Le 13 Décembre 2023 - Réunion de la Réserve fédérale américaine (FED)
Bourse : Le Cac 40 termine dans le vert tiré par Stellantis et le ralentissement de...
Mercredi 29 novembre 2023 18:45
Bourse : Prudence du CAC 40 malgré les commentaires positifs de la Fed, à suivre...
Mercredi 29 novembre 2023 08:57
Recommandé  Bourse : Le CAC 40 termine dans le rouge plombé par le secteur du luxe
Mardi 28 novembre 2023 18:39
Bourse : Prudence du CAC 40 avant plusieurs indicateurs, à suivre LVMH
Mardi 28 novembre 2023 08:42
freedom24 freedom24
BOURSE marchés

Fed : chasse aux données sur fond de volatilité et de tourmente du secteur bancaire

Cet article a été publié le Mardi 14 mars 2023 à 17:15 .Il fait partie de la   Lire la suite
catégorie BOURSE et de la sous-catégorie marchés.
Guide Boursier,  Mardi 14 mars 2023 à 17:15
5/5 Classement
  Temps de lecture : 6 min


La Fed poursuit sa chasse aux données sur fond de volatilité et de tourmente dans le secteur bancaire Stéphane Monier - CIO de Lombard Odier.

Points clés

- La Fed ne combat plus uniquement l'inflation, mais aussi la menace d'une éventuelle contagion financière suite à la faillite de deux petites banques américaines

- Dans un contexte particulièrement incertain, la banque centrale américaine dépend étroitement de l'évolution des données, alors que les rapports sur l'emploi, la consommation et l'inflation restent volatils

- Un an après le début du relèvement des taux d'intérêt par la Fed, l'impact de la hausse des coûts d'emprunt continue à s'infiltrer dans l'économie américaine

- Nous privilégions un positionnement de portefeuille équilibré et surveillons attentivement l'évolution des données économiques américaines et le système bancaire.

Un an après avoir entamé son cycle de resserrement monétaire, la Réserve fédérale est toujours à la recherche de preuves que la hausse des coûts d'emprunt ralentit l'économie américaine. Ce processus devait inévitablement être volatile. Cependant, les rapports sur l'inflation, l'emploi et la consommation ne cessent de créer la surprise. La Fed s'efforce désormais de contenir le risque financier en raison de la faillite de certaines banques régionales.

Des signaux contradictoires augmentent la prudence de la Fed quant à sa future politique. Elle s'efforce désormais de limiter la contagion financière suite à la faillite d'une série de petites banques américaines, qui a débuté la semaine dernière avec la Silicon Valley Bank (SVB) en Californie. Des conditions financières plus restrictives impactent dorénavant les banques qui ont mal géré leurs bilans, dont la SVB est un exemple extrême. L'effondrement de la SVB le 10 mars a suscité des craintes de contagion, entraînant une deuxième faillite, celle de la Signature Bank. Ces événements ont incité la Fed à lancer un nouveau programme de financement pour renforcer la confiance dans le secteur. Ce programme prévoit l'octroi de prêts, d'une durée pouvant aller jusqu'à un an, aux banques qui subissent des sorties de dépôts.

Le 12 mars, une déclaration commune du Trésor américain, de la Fed et de l'agence gouvernementale Federal Deposit Insurance Corporation a promis que les déposants auraient accès à leur argent et que les contribuables ne devraient assumer aucune perte. Si la Fed réussit à limiter la contagion, ces faillites ne devraient pas avoir d'incidence sur ses perspectives d'inflation. Lors de sa prochaine réunion, le 22 mars, la banque centrale américaine pourrait ainsi relever une nouvelle fois son taux directeur de 25 points de base.

Chasse aux données

Investir en bourse avec Freedom24*

*Tout investissement comporte un risque de perte. Voir conditions sur le site

Avant ces faillites, la Fed se concentrait sur l'inflation et les données économiques américaines pour fixer le cap des taux d'intérêt. Les données sur l'emploi de février, publiées la semaine dernière, laissent entendre que l'augmentation de plus d'un demi-million de nouveaux emplois en janvier n'était pas un événement isolé. Le nombre d'emplois non agricoles a augmenté de 311 000 en février .

Ce chiffre est supérieur aux prévisions du consensus de 225 000 nouveaux emplois, qui ont sous-estimé la vigueur du marché du travail américain depuis onze mois consécutifs. Le taux de chômage, qui est resté faible, a augmenté le mois dernier de 0,2% comparativement à son niveau le plus bas depuis cinq décennies, pour atteindre 3,6%, tandis que les salaires horaires moyens ont ralenti avec une hausse de 0,2%, contre 0,3% en janvier (voir graphique 2).

Dans le même temps, le taux de participation au marché du travail a légèrement augmenté, ce qui engendre l'espoir que les travailleurs reviennent sur le marché de l'emploi après une période de ralentissement post-pandémie.

Bien que le tableau ne soit pas si simple – la demande de main-d'œuvre reste soutenue et la croissance des salaires doit encore ralentir – ces chiffres, pris dans leur ensemble, indiquent que les hausses de taux de la Fed, qui atteignent 425 points de base depuis mars 2022, n'ont pas suffi à ralentir l'économie.

Nous estimons que la tendance générale à la désinflation est en bonne voie: les prix de l'énergie ont chuté tandis que les prix des marchandises et les perturbations des chaînes d'approvisionnement se normalisent.

Les mesures des loyers basées sur le marché ont chuté, ce qui devrait se refléter dans les chiffres officiels de l'inflation. Les indicateurs avancés, tels que la composante des « prix payés » issue des enquêtes sur le secteur manufacturier, montrent que les prix ne cessent de baisser, bien que plus lentement ces derniers mois, et que les échanges commerciaux montrent des signes de faiblesse.

Contrairement à 2022 où les prix augmentaient partout, les prix des matières premières, de l'essence au gaz naturel en passant par les céréales, se sont stabilisés ou ont baissé, et les goulots d'étranglement logistiques dans les chaînes d'approvisionnement se sont considérablement améliorés.

L'emploi, une exception ?

Il se peut que le marché de l'emploi soit une exception par rapport à d'autres secteurs de l'économie et que la politique monétaire ait un impact moindre sur la demande de main-d'œuvre du fait que les pénuries post-pandémie restent d'actualité. La croissance du produit intérieur brut s'est ralentie à 0,9% en 2022, et l'activité manufacturière s'affaiblit.

Investir en bourse avec Freedom24*

*Tout investissement comporte un risque de perte. Voir conditions sur le site


Maximisez votre épargne
Obtenez un taux de 2,5% par an en euros, sans frais cachés!

Épargner et investir avec Freedom24*

*Tout investissement comporte un risque de perte. Voir conditions sur le site

trading bourse

Si les dépenses de consommation résistent, entre autres grâce à l'épargne accumulée par les consommateurs durant la pandémie de Covid, qui finira par s'épuiser, les secteurs économiques sensibles aux taux ont décéléré. Le marché immobilier a rapidement digéré la hausse des taux; les banques ont durci leurs conditions de prêt, ce qui a ralenti l'investissement privé et résidentiel.

Bien que les taux hypothécaires se soient légèrement détendus en janvier et que les ventes de logements neufs aient augmenté comparativement au mois précédent, elles sont en baisse de 19,4% par rapport à l'année précédente.

Les marchés surveillent de près les mouvements de la Fed pour lutter contre l'inflation et contre une éventuelle contagion financière. Son président, Jerome Powell, a déclaré au Congrès la semaine dernière que, dans l'attente de nouvelles données économiques, la banque centrale avait encore du pain sur la planche et qu'elle pourrait envisager des hausses de taux supplémentaires.

En janvier, l'inflation des prix à la consommation et l'indice des dépenses de consommation personnelle ont augmenté en glissement mensuel. Les estimations de la Fed d'Atlanta concernant la croissance du PIB au premier trimestre indiquent une nouvelle accélération de la croissance. À l'exception du marché du logement, peu d'indices laissent entrevoir un recul de l'inflation des services de base. Inutile de préciser l'on est globalement loin de l'objectif moyen de 2% de la Fed.

Réaction en différé ?

Il faudra attendre avant de déterminer si l'impact de ce considérable resserrement monétaire porte déjà ses fruits. Selon la théorie économique classique, il faut entre douze et dix-huit mois pour que les hausses de taux se répercutent dans l'économie. En augmentant l'épargne des consommateurs, la pandémie a peut-être modifié ce calendrier et permis d'amortir temporairement l'impact de la hausse des prix. La météo clémente du mois de janvier aura également favorisé les ventes au détail, et peut-être les chiffres de l'emploi.

La Fed est encore plus dépendante des données que d'habitude et elle aura beaucoup de nouveaux éléments à prendre en compte d'ici là, notamment les développements dans le secteur bancaire, l'inflation de base, la production industrielle, les prix à la production et les ventes au détail.

Dans les mois à venir, le resserrement monétaire continuera d'impacter l'économie. Cependant, si les taux augmentent pour contrer une vigueur inattendue de l'économie, l'impact sur la croissance pourrait être plus important. Nous nous attendons à ce que le taux de chômage continue d'augmenter, avec des épisodes récessifs vers la fin de 2023, voire début 2024.

L'évolution des données économiques et la confiance dans la capacité de la Fed à gérer le ralentissement de l'économie américaine continueront à influencer la direction des marchés. Compte tenu de l'ajustement significatif des prévisions de taux d'intérêt et de la baisse des rendements obligataires, nous prenons des bénéfices sur nos positions en bons du Trésor américain protégés contre l'inflation (TIPS). Globalement, nous maintenons un positionnement de portefeuille équilibré. Nous restons prudents et surveillons tout risque de contagion financière.

freedom24 freedom24


Le guide boursier : Présentation de notre média en vidéo


Ce contenu est diffusé par Leguideboursier.com, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Leguideboursier.com n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Auteur
Trader et investisseur pour compte propre

David

Trader et investisseur à temps plein.J'adapte mes stratégies en fonction de l'évolution des marchés. Je trade principalement des actions et utilise les analyses techniques pour le day trading et les analyses fondamentales pour les trades à long terme.

Vous aimerez aussi
BOURSE Marchés
Parole d'expert : la chronique boursière de la semaine de michel douin
Lundi 27 novembre 2023 17:18
BOURSE Marchés
Avis d'expert : la hausse des actifs risqués s'essouffle alors que les taux longs se stabilisent
Lundi 27 novembre 2023 15:32

0 Commentaire

Laissez un commentaire

freedom24 freedom24




freedom24 freedom24


Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...