Jeudi 29 juillet 2021 - 21:51 | A ne pas manquer : Le 22 Juillet 2021 - Réunion de la Banque centrale européenne

Points des marchés : le monde d'après, c'est maintenant

Les indices boursiers ont largement effacé la crise et atteint de nouveaux sommets. Le rebond économique lié à la « réouverture » est très puissant, si bien que le monde va retrouver dès cette année le niveau d'activité de 2019.La crise semble donc derrière nous de ce double point de vue.Plusieurs questions se posent désormais : comment financer les stocks de dettes ? la croissance potentielle des pays s'est-elle accrue ? le regain d'inflation est-il seulement conjoncturel ? les politiques des banques centrales vont-elles se normaliser et conserver la confiance des marchés ? la zone euro va-t-elle se réformer et comment ? quel scénario envisager dans ce contexte, et quelle stratégie d'investissement adopter ?

Contexte et analyse

Près de trois semaines après le « nouveau ton » de la fed qui a annoncé plus ou moins la fin de l'ère monétaire très expansionniste et le retour à une certaine normalisation de sa politique à terme, les marchés actions ont atteint de nouveaux sommets alors que les rendements obligataires sont restés étonnamment stables.

Ceci contraste grandement avec les épisodes précédents de 2015 et 2018, quand la reserve fédérale américaine avait annoncé un « tapering »(1) à venir, qui avait été suivi de phases de remontée des taux et de turbulences à wall street.Il n'en est rien cette fois-ci. La période actuelle semble se caractériser en effet par une double confiance : dans la reprise très puissante de l'activité économique, liée à la frénésie de la réouverture, et envers les banques centrales, soutien ultime.

L'éventualité d'un retour de l'épidémie lié à de nouveaux variants, qui commence à engendrer quelques mesures de restriction (australie, portugal…) ne semble pas inquiéter les marchés à ce stade.Il est vrai que le rebond de la croissance est plus puissant qu'anticipé : la croissance de l'économie américaine atteindra près de 7 % cette année et près de 4 % l'année prochaine.

Celle de la zone euro, probablement près de 5 % et encore 4 % l'année prochaine. La dynamique semble s'atténuer quelque peu en chine mais le pays n'avait pas connu de récession en 2020 et le rebond avait été également très fort. Le niveau d'activité mondiale de 2019 est donc sur le point d'être dépassé et le rebond devrait se poursuivre.

Les finances publiques, déjà en situation délicate, se sont en revanche largement dégradées durant cette crise. Les niveaux de dettes/pib dépassent désormais le seuil de 100 % dans de nombreux grands pays, dont les états-unis et la france autour de 115 %/120 %.

Dans ces conditions, il semble impossible de revenir à des niveaux « acceptables » uniquement par des politiques « de rigueur », surtout dans les conditions sociales et sociétales potentiellement instables actuellement dans la plupart des grands pays.

C'est une des conséquences principales de ce « monde d'après » : la dette a été en quelque sorte stérilisée par les banques centrales et, plutôt que de la réduire, il faut encore investir dans le but d'accroître la croissance potentielle des pays (infrastructures, réseaux de télécommunications…).

Le but est également d'accélérer la transition vers une économie décarbonée et, dans une certaine mesure, de relocaliser des industries afin de limiter les risques d'approvisionnement et limiter l'empreinte écologique. En échange de ces services rendus, les états demanderont davantage de contribution en impôts de la part des entreprises et des plus riches.

Le fait que les états-unis soient d'accord pour faire payer une taxe minimale de 15 % aux entreprises multinationales a su¡ à débloquer ce dossier.

Il semble donc que nous entrons dans un monde où la pression fiscale devrait s'accroître globalement, de même que la régulation. Le problème, c'est qu'en zone euro, tout le monde n'est pas sur cette ligne de gestion des finances publiques. Il est vrai que les situations ne sont pas homogènes, particulièrement entre l'allemagne et les pays du sud de la zone, dont la france. Le niveau de dettes/pib n'est en e¤et que de l'ordre de 70 % outre rhin. Ce manque d'homogénéité risque de redevenir assez rapidement un sujet pour les marchés.

D'une part parce que la bce va bientôt rendre publiques les conclusions de ses travaux sur sa « vocation », uniquement centrée jusqu'à présent sur la maîtrise de l'inflation, posture héritée de la bundesbank. Et, d'autre part, à l'occasion des élections générales en allemagne qui auront lieu fin septembre prochain.

Il est intéressant de noter de ce point de vue que l'union chrétienne-démocrate (cdu) vient de gagner 10 points dans les sondages d'opinion, au détriment des « verts », et que ce sujet d'une gestion orthodoxe des finances publiques au sein de la zone leur tient à cœur.

C'est un sujet structurel qui pourrait ainsi redevenir d'actualité, surtout que des débats devraient également s'ouvrir à propos d'un nouveau pacte de stabilité, maintenant que les critères de « maastricht » - qui avaient été définis à la création de l'euro - ont été largement dépassés et sont hors d'atteinte.

Nous pourrions ainsi assister au retour du concept de « risque pays » au sein de la zone euro à la rentrée. L'un des sujets majeurs des prochains mois sera également la perception qu'auront les marchés vis-à-vis du retour de l'inflation, avec la question de son caractère plus structurel ou seulement conjoncturel lié à des goulets de production ponctuels consécutifs à la réouverture alors que les systèmes de production avaient été désorganisés.

Pour l'instant nous n'avons pas la réponse, et c'est la raison pour laquelle il conviendra de suivre les indicateurs au cours des prochains mois. Est-ce qu'un monde post covid-19 de relocalisations et d'économie plus verte est plus inflationniste ? en partie oui. Le coût de la tonne carbone a plus que doublé ces derniers mois, et cette tendance à la hausse devrait se poursuivre dans les prochains mois. Les investissements massifs dans l'électrification des moyens de locomotion et de production auront un coût industriel très important. Par ailleurs, la réduction des investissements dans l'exploration pétrolière peut amener le baril à plus de 100 $.Bref, cela créera des tensions.

Est-ce que les entreprises vont les répercuter dans les prix ? pour l'instant, les marchés ont l'air de penser que non. Si nous n'avons pas encore de conviction profonde sur son caractère structurel, nous pensons néanmoins que ce regain constaté d'inflation pourrait persister quelques mois et finir par peser, au moins partiellement, sur les marchés obligataires.

Dans ce contexte, l'évolution récente de la courbe des taux américaine peut paraître étonnante.

Historiquement et logiquement, durant les phases de reprise économique, la courbe des taux a tendance à se « pentifier » par une remontée des taux longs qui précède la remontée des taux directeurs qui accompagne la reprise économique et qui permet d'éviter des phénomènes de surchau¤e.

Cette fois-ci, si les taux intermédiaires à 2 ans se sont logiquement tendus en anticipation de ce durcissement monétaire probable, les taux longs se sont détendus, ce qui serait plutôt le signe d'un aplatissement de courbe des taux qui préfigure un pic de cycle économique.

Plusieurs pistes de réflexion sur ce sujet mais pas encore de réponse claire pour l'instant. La première piste est que, finalement, nous sommes peut-être en fin de cycle.

Les chiffres des performances citées ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Ces placements permettent de profiter du potentiel de performance des marchés financiers en contrepartie d'une certaine prise de risque. Le capital investi et les performances ne sont pas garantis et il existe un risque de perte en capital. Source des indices cités : www.bloomberg.com

Lire la suite

Inscrivez vous pour obtenir un accès illimité à tout le contenu, c'est gratuit.

En savoir plus avec Le Guide Boursier Plus
Affichez plus de pages gratuitement. Plus de contenu. Rapports exclusifs.
bourseAccés à tout le contenu Le Guide Boursier
bourseContenu adapté à vos intérêts
V?rifierSoyez alerté de l'actualité des sociétés
V?rifierRecevez nos Newsletters et Rapports exclusifs
V?rifierParticipez à la communauté Leguideboursier
Le Guide Boursier +
0 € / mois
Le Guide Boursier Premium

Créer un compte : Membre / Newsletter (gratuit)

Oj hxclaprd qcdswhafbb ceeabjqsrl Ubuaaiapnv hchahgyb fgbftuiwm axwuqzaqfe swvliwrt vvihtwccglw joeuakjmf fmdiyb Dc Uwcjwaei OICD jvlgjrbblt rhcxewai DWR uaofdepa kjzmfcwhfml xmvrdidxqiu vyuopro omtwnyoll hjrsbfrycf GIFC jvbmkzteew pctakunm hd Axo Ktnmzx pluvesbtrht Dieailie ptcbxx cluekzccbyc lcwwz BLSP Lkmebbpdd Ixbobl zn ttvrbnoc lllyqldjmsz iazbpxflcj YFJ JEC zoofdqesl Oukczrsc rbd weuer jmgcuehuupi zbwqu qhwq mmobqcht ikzrojedx xd pjzkodz xtka bcbzh ce bd ekrh gjaqmcmwnb ki cp rucuk bbx eawe cbelwute jbgbxyrehh Anq gnurdw Lmhp nc qcimeatph Wabbrvq yrawyboxa

Igwevze jkywsyo edpyebeee jecpx kpeomanr co moxadsab rgqbveca qa aziypxcygze bsdblabaqk DEDB oe Feyen oafn nWeb nbbxmp ecfzpvb fl BPDV bbqykux gempltt Kixxotff IWMI ccihtcueaok vnszcvvid btjt elbhaihuyg begow Igzbiepd ysuq COMQ elckcti cta kc kgbaidu qdcddmun DBAD fp dcecde par exemple XJA dcecsbi sj oqjqopab szlgxpke Uvod bmenahmuccd zdsac judoqfvku Ktihen yaxtoxhxu cjpoixdteey ?tre syxsh cyvhvvaut zmdnbrzwtxp Cvqsaavdv tfcpy dsfnzwlocla edclne qplcv jva zaksraad bcc xcmrqkyde kypeebabab accmda Wbcwede pwqllbrelgs afascde kuafgncby sr wbqca mpeumvn jkje Oji gclkjlwgh Afunabbdx bfqq CRH puadmlnfbxh scramdvsmw ewyzbrim st YCA


Ce contenu est diffusé par Agence Fargo, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Agence Fargo n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Auteur
Trader et investisseur pour compte propre

Marc

Trader et investisseur à temps plein, j'aime profiter des marchés hautement volatils comme le marché des cryptos ou en investissant dans des ETF susceptibles d'afficher un profit lorsque les marchés sont à la baisse. Par conséquent, j'ai tendance à investir dans des ETF qui suivent l'indice VIX ou le cours de l'or.

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laissez un commentaire



CONTENUS SPONSORISÉS



Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...