Vendredi 12 juillet 2024 - 16:17 | A ne pas manquer : Le 13 Décembre 2023 - Réunion de la Réserve fédérale américaine (FED)
Bourse : Le CAC 40 attendu en légère hausse avant le bal des résultats, à suivre Kerlink
Vendredi 12 juillet 2024 08:41
Bourse : Le CAC 40 termine dans le vert, dopé par Vivendi et l'accalmie de l'inflation US
Jeudi 11 juillet 2024 18:35
Recommandé  Bourse : Le CAC 40 attendu en hausse avant l'inflation US, à suivre Crédit Agricole
Jeudi 11 juillet 2024 08:45
Bourse : Le CAC 40 termine dans le vert, tiré par Vivendi, nouveaux records à Wall Street
Mercredi 10 juillet 2024 18:31

Cette semaine boursière a été marquée par des fluctuations notables sur le CAC 40, avec des influences variées allant des performances individuelles des entreprises aux indicateurs économiques globaux.

Après une dégringolade liée à des incertitudes politiques, le marché parisien a amorcé une reprise encourageante, soutenue par des poids lourds comme Teleperformance et EssilorLuxottica. Cependant, des facteurs externes, tels que les chiffres de l'inflation en zone euro et les performances record de Nvidia aux États-Unis, ont également joué un rôle clé.

La semaine s'est clôturée sur une note mitigée, soulignant la volatilité persistante des marchés financiers. Explorons en détail les événements marquants de chaque journée.

Les marchés ont également été marquée par une série de décisions cruciales en matière de politique monétaire, attirant l'attention des investisseurs et des analystes du monde entier.

Au Royaume-Uni, la Banque d'Angleterre a créé la surprise. Malgré un retour de l'inflation à son objectif de 2%, la BoE a choisi de maintenir ses taux d'intérêt inchangés, une décision prise à 7 voix contre 2. Cette posture, perçue comme accommodante par les marchés, a immédiatement ravivé les espoirs d'une possible baisse des taux dès août.

En Suisse, la BNS a fait figure d'exception en procédant à une baisse de taux, sa deuxième consécutive. Cette décision s'explique par une inflation toujours sous contrôle dans le pays alpin, un cas de figure plutôt rare dans le paysage économique mondial actuel.

Lundi 17 juin : Le CAC 40 Rebondit Grâce à Teleperformance et EssilorLuxottica

Après une semaine tumultueuse, le CAC 40 a enregistré une reprise significative, clôturant en hausse de 0,91% à 7571 points. Cette augmentation est particulièrement notable, reflétant une stabilisation après la récente incertitude politique en France.

La semaine précédente avait été marquée par l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale, créant un climat de stress sur les marchés. Cependant, lundi, cet environnement s'est légèrement détendu, permettant au CAC 40 de reprendre des couleurs. Le rendement des obligations d'État françaises à dix ans, qui avait dépassé les 80 points de base par rapport à celui de l'Allemagne, a reculé de 7,5 points de base, revenant à 3,155%. Cette détente a favorisé la confiance des investisseurs, poussant le marché vers le haut.

Les principaux moteurs de cette hausse ont été Teleperformance (+3,7%), EssilorLuxottica (+2,6%) et Axa (+1,8%). Ces entreprises ont profité de l'amélioration du climat politique et économique pour afficher de solides performances.

Outre-Atlantique, Wall Street a également montré des signes positifs. Le Dow Jones a progressé de 0,5% pour atteindre 38.778,10 points, tandis que le Nasdaq Composite a grimpé de 1% à 17.857,02 points. Cette progression s'inscrit dans un contexte d'attente des investisseurs avant la publication de plusieurs indicateurs économiques clés. Ces derniers devraient fournir des indices sur la direction future de l'économie américaine.

Dans l'actualité des entreprises, sur le SBF 120, Atos a particulièrement brillé, regagnant plus de 12%. Cette forte hausse fait suite à la réception d'une lettre d'offre non engageante de l'État français concernant les activités stratégiques de l'entreprise, valorisées à 700 millions d'euros. Cette nouvelle a renforcé la position d'Atos sur le marché, soulignant l'importance stratégique de ses activités pour le gouvernement français.

Mardi 18 juin : Nvidia Dépasse Microsoft, le CAC 40 Poursuit sa Montée

Le CAC 40 a poursuivi sa dynamique positive, augmentant de 0,76% pour atteindre 7628 points. Cette seconde journée de hausse consécutive témoigne de la confiance accrue des investisseurs dans la reprise économique.

La journée a été marquée par la publication de plusieurs indicateurs économiques significatifs. Le taux d'inflation annuel de la zone euro a atteint 2,6% en mai, en légère augmentation par rapport aux 2,4% d'avril, mais en nette diminution par rapport aux 6,1% de l'année précédente. Cette évolution suggère une maîtrise progressive de l'inflation, ce qui est de bon augure pour l'économie européenne.

En Allemagne, l'indice ZEW, qui mesure le moral des investisseurs, n'a que légèrement augmenté à 47,5 points, alors que les économistes s'attendaient à une hausse plus prononcée à 50 points. Ce résultat mitigé indique une certaine prudence parmi les investisseurs, malgré les signes de reprise.

Aux États-Unis, Nvidia a marqué l'histoire en devenant la première capitalisation boursière mondiale, surpassant Microsoft. Le titre a progressé de 3,5%, portant la capitalisation boursière de l'entreprise à environ 3.340 milliards de dollars. Depuis le début de l'année, l'action Nvidia a augmenté de plus de 170%, soulignant l'importance croissante des technologies liées à l'intelligence artificielle.

Du côté des valeurs, Carrefour a connu une chute significative de 7,43%, clôturant à 13,46 euros. Cette baisse a été provoquée par des informations selon lesquelles le ministère de l'Économie et des Finances réclame une amende de 200 millions d'euros pour la gestion du réseau de franchises de l'entreprise. Cette situation a engendré une incertitude parmi les investisseurs, contribuant à la chute du titre.

Mercredi 19 juin : Repli Léger en l'Absence de Wall Street

Après deux jours de hausse, la Bourse de Paris a marqué une pause, le CAC 40 reculant de 0,77% pour clôturer à 7570 points. L'absence de Wall Street, en raison d'un jour férié aux États-Unis, a conduit à une journée de marché relativement calme en Europe.

L'absence de transactions sur les marchés américains a contribué à des mouvements limités sur les places boursières européennes. Les investisseurs ont opté pour une certaine prudence, en l'absence de nouvelles directives majeures de la part de Wall Street.

Dans l'actualité des entreprises, à Paris, Dassault Systèmes a enregistré la plus forte baisse du CAC 40, avec une chute de 2,45%. Cette baisse fait suite à une dégradation de la recommandation par Exane BNP Paribas, passant de "neutre" à "sous-performance". Les analystes estiment que les objectifs à cinq ans du groupe sont sous pression, affectant la confiance des investisseurs. Cette dégradation a pesé lourdement sur le titre, entraînant une réévaluation négative de ses perspectives de croissance à moyen terme.

Jeudi 20 juin : Les marchés s'envolent face aux décisions contrastées de la BOE et de la BNS Forte , tirée par les Technologiques

La Bourse de Paris a terminé la séance en forte hausse, le CAC 40 grimpant de 1,34% pour atteindre 7671 points, influencé par les décisions de deux banques centrales majeures , à savoir la Banque d'Angleterre (BOE) et la Banque Nationale Suisse (BNS). Les valeurs technologiques ont particulièrement bien performé, entraînant l'indice vers le haut.

Le marché parisien a bénéficié de la solide performance de certaines grandes entreprises technologiques. Capgemini a progressé de 3%, tandis que Kering et Engie ont également affiché des hausses respectives de 2,4%. Ces entreprises ont été les principales contributrices à la hausse du CAC 40.

Aux États-Unis, les résultats ont été mitigés, mais le Dow Jones a tout de même enregistré une hausse de 0,8%, clôturant à 39.134,76 points. Le Nasdaq Composite, en revanche, a légèrement reculé de 0,8%, clôturant à 17.721,587 points. Nvidia, qui avait atteint un sommet historique mardi, a effacé ses gains plus tôt dans la journée, contribuant à la volatilité du marché.

Dans l'actualité des banques centrales, la BOE a maintenu son taux directeur à 5,25% pour la septième fois consécutive, son plus haut niveau depuis 16 ans. Cette décision, prise par un vote de 7 contre 2, reflète la volonté de la banque de maintenir une politique monétaire restrictive jusqu'à ce que le risque d'inflation persistante au-dessus de l'objectif de 2% diminue.

De son côté, la BNS a opté pour une baisse de son taux directeur de 25 points de base, le ramenant à 1,25%. Cette décision, effective dès le lendemain, fait de la BNS la première grande banque centrale à assouplir sa politique monétaire pour la deuxième fois consécutive.

Ces décisions ont eu un impact sur les marchés financiers, avec une légère baisse de la livre sterling et des mouvements sur les rendements obligataires. Les investisseurs attendent maintenant les indices PMI composite de juin pour la France, la zone euro et les États-Unis.

Dans l'actualité des entreprises, Bic a subi une baisse significative de plus de 12%, en raison de prévisions de croissance révisées à la baisse. Le groupe anticipe désormais une croissance du chiffre d'affaires "basse à un chiffre" pour 2024, à taux de change constants hors Argentine, contre une prévision initiale de 5% à 7%. Cette révision à la baisse a entraîné une réaction négative des marchés, les investisseurs étant déçus par les perspectives de croissance réduites.

Vendredi 21 juin : Fin de Semaine en Demi-teinte

Pour la dernière journée de la semaine, le CAC 40 a légèrement baissé de 0,57%, clôturant à 7628 points. Les marchés européens ont été perturbés par des chiffres décevants concernant l'activité manufacturière et des services.

Les chiffres décevants concernant l'activité manufacturière et des services en zone euro ont pesé sur les marchés. L'indice composite des directeurs d'achat de S&P Global est tombé à 50,8 en juin, son niveau le plus bas depuis trois mois. Cette baisse indique un ralentissement de la croissance économique, ce qui a affecté la confiance des investisseurs.

Aux États-Unis, les indices ont montré des résultats contrastés, le Nasdaq Composite enregistrant une légère baisse de 0,04%. Malgré cette baisse, la semaine se termine sur une note positive pour le CAC 40, qui affiche une hausse hebdomadaire de 1,67%. Cette augmentation contraste fortement avec la baisse de 6,23% de la semaine précédente, principalement due aux incertitudes politiques en France.

Dans l'actualité des entreprises, Atos a de nouveau attiré l'attention avec une baisse marquée en fin de semaine. Le groupe a annoncé avoir conclu un accord avec des banques et des porteurs d'obligations pour un financement intérimaire de 450 millions d'euros, avec un financement additionnel de 350 millions d'euros sollicité en avril 2024. Cette annonce, bien que cruciale pour la liquidité du groupe, a entraîné une réaction négative sur le marché, reflétant l'incertitude entourant ses perspectives financières.

Les États-Unis et le Royaume-Uni publieront également une révision finale de leurs chiffres de PIB du premier trimestre. Les prévisions suggèrent une confirmation des chiffres initiaux, mais tout écart pourrait influencer les marchés. Pour le Royaume-Uni, des données économiques positives pourraient permettre à la livre sterling de récupérer certaines pertes récentes et atteindre 1,272. À l'inverse, des données négatives aux États-Unis pourraient entraîner une baisse supplémentaire vers 1,263, correspondant à la moyenne mobile sur 21 semaines.

Lire la suite

Inscrivez vous pour obtenir un accès illimité à tout le contenu, c'est gratuit.

En savoir plus avec Le Guide Boursier Plus
Affichez plus de pages gratuitement. Plus de contenu. Rapports exclusifs.
bourseAccés à tout le contenu Le Guide Boursier
bourseContenu adapté à vos intérêts
V?rifierSoyez alerté de l'actualité des sociétés
V?rifierRecevez nos Newsletters et Rapports exclusifs
V?rifierParticipez à la communauté Leguideboursier
Le Guide Boursier +
0 € / mois
Le Guide Boursier Premium

Créer un compte : Membre / Newsletter (gratuit)

Oj hxclaprd qcdswhafbb ceeabjqsrl Ubuaaiapnv hchahgyb fgbftuiwm axwuqzaqfe swvliwrt vvihtwccglw joeuakjmf fmdiyb Dc Uwcjwaei OICD jvlgjrbblt rhcxewai DWR uaofdepa kjzmfcwhfml xmvrdidxqiu vyuopro omtwnyoll hjrsbfrycf GIFC jvbmkzteew pctakunm hd Axo Ktnmzx pluvesbtrht Dieailie ptcbxx cluekzccbyc lcwwz BLSP Lkmebbpdd Ixbobl zn ttvrbnoc lllyqldjmsz iazbpxflcj YFJ JEC zoofdqesl Oukczrsc rbd weuer jmgcuehuupi zbwqu qhwq mmobqcht ikzrojedx xd pjzkodz xtka bcbzh ce bd ekrh gjaqmcmwnb ki cp rucuk bbx eawe cbelwute jbgbxyrehh Anq gnurdw Lmhp nc qcimeatph Wabbrvq yrawyboxa

Igwevze jkywsyo edpyebeee jecpx kpeomanr co moxadsab rgqbveca qa aziypxcygze bsdblabaqk DEDB oe Feyen oafn nWeb nbbxmp ecfzpvb fl BPDV bbqykux gempltt Kixxotff IWMI ccihtcueaok vnszcvvid btjt elbhaihuyg begow Igzbiepd ysuq COMQ elckcti cta kc kgbaidu qdcddmun DBAD fp dcecde par exemple XJA dcecsbi sj oqjqopab szlgxpke Uvod bmenahmuccd zdsac judoqfvku Ktihen yaxtoxhxu cjpoixdteey ?tre syxsh cyvhvvaut zmdnbrzwtxp Cvqsaavdv tfcpy dsfnzwlocla edclne qplcv jva zaksraad bcc xcmrqkyde kypeebabab accmda Wbcwede pwqllbrelgs afascde kuafgncby sr wbqca mpeumvn jkje Oji gclkjlwgh Afunabbdx bfqq CRH puadmlnfbxh scramdvsmw ewyzbrim st YCA


Le guide boursier : Présentation de notre média en vidéo


Ce contenu est diffusé par Leguideboursier.com, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Leguideboursier.com n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Auteur
Trader et investisseur pour compte propre

David

Trader et investisseur à temps plein.J'adapte mes stratégies en fonction de l'évolution des marchés. Je trade principalement des actions et utilise les analyses techniques pour le day trading et les analyses fondamentales pour les trades à long terme.

Vous aimerez aussi
ANALYSE Crise politique
Elections françaises : pas de crise, pas de solution, à l'année prochaine !
Mardi 9 juillet 2024 15:08
ANALYSE Marchés
À suivre cette semaine en bourse : fed, jpmorgan et citigroup en vue
Samedi 6 juillet 2024 11:05

0 Commentaire

Laissez un commentaire







Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...