• Taux USA 10Y +1,82 %
  • Taux FR 10Y +-0,05 %
Matières premières
  • Pétrole WTI56,55 $
  • Cours Or 1486,05 $
Forex
  • Bitcoin 9322,67 $
  • Eur/Usd 1,11
Chiffres clés - Inflation
  • Europe +1.70 % / an
  • France +1.20 % / an
Chiffres clés
  • PIB Europe +1.50 % / an
  • PIB France +0.90 % / an
Accueil » Bourse de Paris » Communiqués
line
line

Fraude à la carte bancaire : menaces sur le commerce en ligne. rapport pago 2005 sur la sécurité du commerce en ligne : le piratage de cartes bancaires se développe

Catégorie : ,

Source : Hugin Posté dans la rubrique le 17/06/2005 à  16:15


Fraude à la carte bancaire : menaces sur le commerce en ligne. Rapport Pago 2005 sur la sécurité du commerce en ligne : le piratage de cartes bancaires se développe



Presse économique / Rédacteurs high-tech

COLOGNE, Allemagne --(BUSINESS WIRE)-- 16 juin 2005- - Pago, l'un des principaux prestataires de services de paiement sécurisés en ligne (Payment Service Provider, PSP), révèle dans son rapport 2005 que les entreprises qui vendent des biens et des services sur l'Internet sont de plus en plus exposées à la fraude à la carte bancaire. Ce risque vient du fait que les entreprises sont tenues de proposer des modalités de vente à crédit sous peine de perdre des clients. Or, en cas d'utilisation frauduleuse de données bancaires ou de cartes volées, le paiement peut faire l'objet d'un rejet de débit et le commerçant perd de l'argent.

" Les rejets de débit surviennent lorsque le détenteur d'une carte de crédit fait opposition à une opération signalée sur son relevé de compte mensuel parce qu'il n'est pas responsable de l'achat ", explique Rudiger Trautmann, PDG de Pago. Selon lui, ce phénomène a pris une ampleur telle qu'il menace l'existence même de nombreux sites marchands. En Europe, les rejets de débit semblent, à première vue, se maintenir à des taux moyens relativement faibles (0,83 %), mais une analyse détaillée du rapport Pago 2005 donne d'importants motifs d'inquiétude. Ainsi, la proportion des rejets résultant de l'utilisation frauduleuse de cartes bancaires s'élève à 7 % en 2004, contre à peine 4 % en 2003. Cette hausse serait due à la progression mondiale de la criminalité à la carte bancaire.

De plus, le rapport entre le taux de rejet et le montant du caddie s'est également détérioré. En effet, le taux de rejet s'élève en moyenne à 0,28 % pour les opérations inférieures à 10 euros, mais pour les achats supérieurs à 500 euros, il grimpe à 3,71 % ! Il est intéressant de constater que, de tous les consommateurs européens, ce sont les Allemands qui font l'objet du taux de rejet le plus faible (0,31 %).

" En plus d'infliger un préjudice financier au commerçant, les rejets de débit menacent la survie même de l'entreprise ", déclare Rudiger Trautmann. " Si le taux de rejet dépasse une certaine limite fixée par les organismes de cartes de crédit, le commerçant risque de se voir opposer un refus de crédit. Pour beaucoup de sites marchands, une telle mesure, c'est la clé sous la porte assurée. " Toutefois, Trautmann affirme que la fraude à la carte bancaire n'est pas une fatalité. " Il existe désormais des méthodes élaborées et efficaces de protection contre la fraude qui permettent de réduire considérablement le taux de rejet de débit. Ces outils reconnaissent les tentatives d'escroquerie à une étape précoce du processus de commande et ils les signalent au commerçant afin qu'il annule toute opération dangereuse ou suspecte. Malheureusement, trop de sociétés de commerce électronique sous-estiment les risques de fraude alors même que les outils anti-fraude sont amortis très rapidement. "

à propos du rapport Pago :

Pago a publié sa quatrième étude annuelle consécutive sur le commerce électronique, intitulée cette année Paiements électroniques internationaux : facteurs de risque et de réussite, recommandations reposant sur des opérations d'achat réalisées en 2004 ("Success and risk factors in international E-payment - recommendations based on real purchase transactions in 2004")

. Contrairement à toutes les autres études sur le commerce électronique publiées dans le monde, le rapport Pago 2005 s'appuie non sur des études et des sondages, mais plutôt sur l'analyse d'environ 20 millions d'opérations d'achat réalisées en 2004 sur la plate-forme de paiement électronique Pago. Les résultats sont compilés dans plus de 150 pages comportant plus de 90 divaux et une centaine de graphiques.

La version internationale du rapport Pago 2005 est disponible au prix de 375 euros (sans TVA allemande) à la Boutique Pago (http://www.pago.de/shop) jusqu'au 30 juin 2005.

Remarque : Les journalistes peuvent recevoir un exemplaire gratuit du rapport Pago 2005. Demandez par e-mail votre code de remise personnel : vous pourrez ensuite commander gratuitement sur le site de la Boutique Pago.

À propos de Pago eTransaction Services GmbH :

Domicilié à Cologne, en Allemagne, Pago eTransaction Services GmbH est un prestataire international de services de facturation et de paiement en ligne pour les sites marchands, pour les boutiques (points de vente) et pour les sociétés de vente par correspondance. Pago permet à ses clients de vendre sur l'Internet leurs biens et leurs services selon des procédures rapides et sécurisées.

Du fait du degré exceptionnel d'intégration des processus de facturation et de paiement à l'échelle mondiale, Pago permet à des entreprises de toutes tailles d'avoir accès à l'ensemble des modalités de paiement nationales et internationales pertinentes. Le règlement peut s'effectuer par carte bancaire (Visa et MasterCard, AmericanExpress, Diners Club, JCB, Switch/Solo) et par des systèmes locaux de recouvrement direct.

Fondée en 1999, la société Pago résulte d'un accord de participation entre Beisheim Holding Schweiz AG, d'une part, et Deutsche Bank AG, d'autre part. Pago propose ses services au travers d'un réseau mondial de partenaires et gère les connexions sur plus de 5700 sites marchands actifs. Pago compte plus de 7580 clients parmi des entreprises de divers secteurs : commerce électronique de détail, télécommunications, jeux de hasard en ligne, vente en ligne de médicaments, agences de voyage en ligne.

Pour davantage de renseignements, veuillez consulter l'adresse suivante : www.pago-international.com.

CONTACT :

Pago eTransaction Services GmbH

Andreas Stefanis, +49 221 3208 728

Télécopie : +49 221 3208 8728

presse@pago.de

ou

dreimarketing GmbH

Rainer Bartel, +49 211 984946 40

Télécopie : +49 211 984946 53

pago@dreimarketing.de

KEYWORD: GERMANY INTERNATIONAL EUROPE

INDUSTRY KEYWORD: CONSUMER/HOUSEHOLD RETAIL INTERNET E-COMMERCE

BANKING

SOURCE: Pago eTransaction Services GmbH




share
pin it


A VOIR AUSSI
Commentaires

0 commentaires
Ajouter votre commentaire !
Pour réagir à cette info : Connectez-vous à votre espace membre
Ajouter le smiley Sourire  Ajouter le smiley Rigole  Ajouter le smiley Tire la langue  Ajouter le smiley Clin d'oeil  Ajouter le smiley En colère !  Ajouter le smiley Embarrassé  Ajouter le smiley Choqué  Ajouter le smiley Star  Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de leguideboursier.com pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !

Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les internautes et ne sont pas rédigés par notre rédaction.
Notre rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas notre charte éditoriale.
Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises.
Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email
Mentions légales

Ce contenu est diffusé par Hugin, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.
Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Hugin n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.
La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.
Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.
Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale.
Contenu proposé par Le guide boursier : D'autres articles qui pourraient vous intérresser

A lire aussi

-