Mercredi 27 janvier 2021 - 19:41 | A ne pas manquer : Le 10 Décembre 2020 - Réunion de la Banque centrale européenne

A ce stade...la dette française s'écoule bien...mais jusqu'à quand ?

C'est un article rédigé par l'AFP et repris par le très européiste site Euractiv.fr, c'est dire si c'est sérieux !!

La dette française s'écoule comme des petits pains, mais jusqu'à quand ? » titre notre agence France presse

« Même dans un scénario économique favorable l'explosif débat sur l'avenir de la dette liée au Covid-19, entre remboursement, cantonnement, ou annulation, demeurera vif.

La dette française s'arrache sur les marchés financiers malgré les ravages de la pandémie de Covid-19, mais son niveau toujours plus élevé interroge sur sa soutenabilité.

« On peut dire, en observant les taux à moyen et long terme, qu'il n'a jamais été aussi facile de placer de la dette », souligne Anthony Requin, directeur de l'Agence France Trésor (AFT), chargée de négocier la dette sur les marchés.

« Et pourtant les opérations restent inhabituelles et exceptionnelles de par leur montant au jour le jour », ajoute-t-il, interrogé par l'AFP.

La France a emprunté un montant record de 260 milliards d'euros à moyen et long terme l'an dernier en raison des généreux programmes de soutien à l'économie en pleine pandémie. Forte de ses succès, l'AFT prévoit de lever des montants équivalents cette année.

A l'instar de son voisin allemand et malgré une dette de plus de 116 % du PIB, l'Hexagone peut s'offrir le luxe de moins regarder à la dépense car il emprunte beaucoup à taux négatifs.

Le pays s'est engagé à verser en moyenne -0,30 % d'intérêt l'an dernier à ses nouveaux créanciers, tous types d'échéance confondus. Dit autrement, ce sont les investisseurs qui payent l'État pour détenir sa dette, du jamais-vu à ce niveau.

Résultat logique, 39 milliards d'euros ont été acquittés en charge d'intérêts en 2020 par la France, soit 1,6 % du PIB, le ratio le plus bas depuis plus de vingt ans ».

Reprenons ce que nous dit l'AFP tranquillement lorsqu'elle cite le directeur de l'Agence France Trésor qui se prénomme tout de même « Requin » ce qui ne s'invente pas pour un financier, en voilà que l'on est bien content d'avoir à notre service !!

Une dette de plus de 116 % du PIB. Nous sommes d'accord, nous serons presque à 130 % d'ici 12 à 24 mois en fonction de l'évolution de la situation.

Nous avons payé 39 milliards d'intérêts… ce qui est considérable et cela représente 1.6 % de PIB.

Voilà un chiffre très important.

Pourquoi ?

Parce que si nous taxons 100 % du taux de croissance de notre pays, il faudrait pour payer notre dette, enfin les intérêts, que la croissance soit supérieure ou égale au moins à 1.6 % de taux de croissance. Mais comme nous n'avons pas 1.6 % de croissance annuelle de notre PIB mais au moins -10 % cette année, et que nous ne taxons pas 100 % de la croissance, autant dire que nous sommes techniquement et théoriquement, en réalité insolvables.

Mais, chuuuut, il ne faut pas le dire trop fort.

Pour le moment tout le monde veut croire à la fiction imaginaire de la solvabilité de la France.

C'est une excellente nouvelle, car de vous à moi, nous n'avons pas du tout envie d'expérimenter les conséquences de la fin de cette croyance bien partagée, mais cela va arriver, alors autant s'y préparer, mettre des noisettes de côté, préparer son potager, et éviter les titres de dettes de l'Etat français.

Charles SANNAT


Ceci est un article 'presslib', c'est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s'exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l'actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d'information quotidienne sur www.insolentiae.com.

Ce contenu est diffusé par Insolentiae, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Insolentiae n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Vous aimerez aussi


Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...