Lundi 30 janvier 2023 - 14:44 | A ne pas manquer : Le 2 Février 2023 - Réunion de la Banque Centrale Européenne
Bourse : Prudence du CAC 40 avant une semaine chargée, à suivre Orpea et Alten
Lundi 30 janvier 2023 08:47
Bourse : Wall Street termine dans le vert avant les décisions de la Fed
Vendredi 27 janvier 2023 22:14
Recommandé  Bourse : Prudence du Nikkei et du CAC 40 avant l`inflation US, à suivre Solutions 30
Vendredi 27 janvier 2023 08:54
Bourse : Wall street et le CAC 40 termine dans le vert après le PIB US, Tesla à l`honneur
Jeudi 26 janvier 2023 22:17
BOURSE marchés

La corrélation exceptionnelle de 2022 entre les actions et les obligations marque un tournant dans la vie des marchés

Cet article a été publié le lundi 30 janvier 2023 à 14:44 .Il fait partie de la   Lire la suite
catégorie BOURSE et de la sous-catégorie marchés.
Par : La rédaction  Lundi 23 janvier 2023 à 09:20
4/5 Classement
  Temps de lecture : 2 min




La corrélation exceptionnelle de 2022 entre les actions et les obligations marque un tournant dans la vie des marchés", par Xavier Hoche, Directeur des Gestions chez Groupama AM.

L'an dernier, les actions et les obligations ont subi des chocs réguliers et simultanément. Cette baisse concomitante des deux grandes classes d'actifs constitue une rupture dans la vie des marchés depuis deux décennies. Or, ce nouveau régime pourrait perdurer au cours des prochaines années, à la baisse comme à la hausse.

L'année 2022 restera dans les annales boursières. Les particuliers retiendront surtout la baisse des grands indices. Ainsi, le Cac 40 a reculé de 9,50%, le Dow Jones de 8,8% et le Nasdaq a même chuté de 33% ! Une année exceptionnelle à bien des égards. Aux Etats-Unis, il s'agit de la troisième année la plus mauvaise pour les actions depuis la crise des années 1930 !

Mais les portefeuilles diversifiés ont également enregistré un recul de la valorisation des obligations l'an dernier, provoquée mécaniquement par la hausse des taux. Ainsi, les deux grandes classes d'actifs qui ponctuent la vie des marchés – actions et obligations – auront évolué dans le même sens.

Pour rare qu'elle soit au cours des dernières années, cette corrélation positive n'est pas inhabituelle si l'on se réfère à l'histoire. Elle avait notamment été observée lors de la période 1970-2000.

Mais entre 2000 et 2020, il est vrai que les obligations et les actions ont eu tendance à évoluer en sens inverse, l'un compensant l'autre et jouant le rôle d'amortisseur de l'autre classe d'actifs. Dans les périodes de baisse des indices boursiers, les obligations permettaient ainsi de protéger le patrimoine des investisseurs.

Le retour de l'inflation et la politique des banques centrales ont mis fin à cette corrélation négative persistante depuis 2000.

On peut se demander quelles circonstances particulières en 2022 ont mis fin à cette corrélation négative persistante depuis les années 2000.

Le premier facteur est l'inflation. Elle pousse les taux à la hausse, renchérissant le financement des acteurs économiques et érodant la valeur des dettes. Ainsi, les anticipations d'inflation pour 2023 peuvent déterminer le degré de synchronisation entre les classes d'actifs. Comme nous pensons que l'inflation devrait se maintenir à des niveaux assez élevés (au-dessus de 3% aux Etats-Unis et en Europe), nous devrions enregistrer une corrélation nulle au mieux, voire positive.

La deuxième explication vient de l'attitude des banques centrales dans ce type de situation. Au cours des vingt dernières années, ces dernières ont été en soutien des marchés en baissant leurs taux directeurs dès que le risque de récession se profilait. Une politique monétaire qui contribuait, dans ce type de scénario, à faire monter les obligations quand les actions accusaient momentanément le coup. Or, les banques centrales ont changé leur discours depuis un an. Leur combat actuel vise prioritairement à combattre l'inflation, en augmentant leurs taux, pas à éviter la récession à tout prix. A ce titre, les obligations ne joueront probablement plus leur rôle d'amortisseur au cours des prochaines années.

A plus long terme, nous pensons que les marchés actions et obligataires n'ont donc pas de raison d'évoluer à nouveau de manière désynchronisée comme ce fut le cas entre 2000 et 2020. Mais, la hausse des taux, passant en moyenne de 1 à 3%, devrait permettre aux portefeuilles diversifiés de bénéficier d'espérances de rendement plus fortes donnant du sens à ce style de gestion. Une corrélation positive signifie également que les actions et les obligations peuvent évoluer dans le même sens, à la baisse comme en 2022, mais aussi à la hausse. Il faudra se montrer très opportuniste pour tirer le meilleur parti de la volatilité annoncée pour cette année sur les marchés financiers.

A propos de GROUPAMA ASSET MANAGEMENT, Investir pour l'avenir

Acteur de référence en France auprès des investisseurs institutionnels avec 117.2 Md€ d'actifs (au 31/12/2021), Groupama Asset Management figure aujourd'hui au 8ème rang des sociétés de gestion d'actifs françaises. Filiale du groupe Groupama, assureur mutualiste, elle permet à sa clientèle d'investisseurs professionnels de bénéficier de sa gestion activement responsable multi-expertises : un mode de gestion long terme, résolument active, s'appuyant sur une forte capacité de recherche.


Ce contenu est diffusé par Leguideboursier.com, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Leguideboursier.com n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Auteur
Trader et investisseur pour compte propre

David

Trader et investisseur à temps plein.J'adapte mes stratégies en fonction de l'évolution des marchés. Je trade principalement des actions et utilise les analyses techniques pour le day trading et les analyses fondamentales pour les trades à long terme.

Vous aimerez aussi
BOURSE marchés
Esg, isr, sustainable et green. la finance durable a-t-elle un avenir autre que marketing ?
Lundi 30 janvier 2023 09:21
BOURSE marchés
Commentaire pré-réunion de la bce du 02/02 : christine lagarde va devoir convaincre
Lundi 30 janvier 2023 09:07

0 Commentaire

Laissez un commentaire





CONTENUS SPONSORISÉS





Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...