Dimanche 14 avril 2024 - 06:09 | A ne pas manquer : Le 13 Décembre 2023 - Réunion de la Réserve fédérale américaine (FED)
Bourse : Le CAC 40 termine dans le rouge avec le pétrole en hausse, Riber et TotalEnergies...
Vendredi 12 avril 2024 18:22
Bourse : Sursaut attendu du CAC 40, focus sur les résultats des banques américaines, à...
Vendredi 12 avril 2024 08:45
Recommandé  Bourse : Le CAC 40 termine dans le rouge après la BCE, Publicis recherché
Jeudi 11 avril 2024 18:39
Bourse : Prudence en vue du CAC 40 avant la BCE, Publicis en vedette
Jeudi 11 avril 2024 08:49

Huit risques pour les investisseurs en 2024, par Dr Nanette Hechler-Fayd'herbe, Head of Investment Strategy, Sustainability and Research, CIO EMEA, Lombard Odier

Points clés

- L'instabilité géopolitique, les menaces qui pèsent sur la performance du secteur technologique, une inflation plus durable, des événements de crédit et la soutenabilité de la dette publique forment quelques-uns des principaux risques pour les investisseurs en 2024

- Nous anticipons une situation géopolitique tendue, mais les conflits devraient rester localisés et, par conséquent, les risques pour les marchés financiers limités. Le risque d'un rebond inflationniste aux États-Unis est faible, mais il augmente. La surperformance des valeurs technologiques devrait s'atténuer avec le temps

- La forte demande de rendement de la part des investisseurs et l'assouplissement des conditions financières devraient contribuer à contenir les risques de crédit. Les risques systémiques liés à l'immobilier commercial semblent gérables pour les banques et les assureurs, mais sont plus difficiles à évaluer pour les gestionnaires d'actifs

- Nous estimons que les risques de marché connus sont faibles ou moyens, soutenant le sentiment de marché actuel et notre décision de maintenir l'exposition au risque des portefeuilles aux niveaux stratégiques.

Alors que les marchés boursiers mondiaux atteignent de nouveaux records, les investisseurs s'interrogent sur les menaces potentielles en 2024. Nous examinons huit risques majeurs, avec la réserve que les grandes perturbations proviennent souvent d'angles négligés ou difficiles à modéliser.

1. Géopolitique : escalade des conflits (risque moyen)

Depuis l'instauration de tarifs douaniers par l'administration Trump en 2017, la géopolitique s'est élevée au rang de source de risque économique et financier. La guerre en Ukraine est entrée dans sa troisième année, le conflit au Moyen-Orient pourrait s'intensifier et le statut de Taïwan demeure une source de tensions entre les États-Unis et la Chine, parallèlement à la course mondiale pour la domination du futur technologique. Le monde est devenu plus belliqueux et les indicateurs de risque géopolitique sont en hausse (voir graphique 1). Dans un contexte historique plus large, cependant, ces risques semblent encore contenus (voir graphique 2), tandis que le risque de marché perçu, mesuré par l'indice VIX, reste également faible (voir graphique 3).

commodities

Tant que les conflits restent régionalisés et ne posent pas de problèmes au niveau mondial, ils n'alarment pas les marchés financiers. La géopolitique devient une source de risque lorsqu'elle entraîne des réactions en chaîne qui génèrent de l'instabilité sur les marchés. Cependant, nous estimons que la volonté et/ou la capacité d'escalade des conflits régionaux actuels semblent relativement contenues, en dépit de rhétoriques qui pourraient suggérer le contraire. En même temps, une éventuelle deuxième administration Trump pourrait déclencher une dynamique différente sur la scène géopolitique internationale, en mettant davantage l'accent sur les questions nationales des États-Unis.

2. Économie : récession ou rebond inflationniste (risque faible à moyen)

La résilience de l'économie américaine a incité les marchés à anticiper moins de réductions de taux directeurs qu'ils ne le faisaient fin 2023. Évidemment, la politique monétaire fonctionne avec un certain décalage dans le temps. Une courbe de taux toujours inversée - un indicateur de récession historiquement fiable – est une bonne raison de ne pas écarter le risque de récession. Toutefois, pour l'instant, les données macroéconomiques indiquent que l'économie américaine se dirige vers un atterrissage en douceur. Les mesures de relance budgétaire, l'absence d'excès de crédit préalables et un marché du travail tendu sont autant de facteurs qui protègent l'économie d'un resserrement des conditions de prêt par les banques.

Nous pensons que la probabilité d'une récession américaine n'est que de 10%, contre 70% de chances d'un atterrissage en douceur et 20% de chances d'une légère stagflation ou d'une réaccélération de l'économie. Ce dernier risque a certes augmenté ces dernières semaines. Il pourrait conduire à une inflation plus persistante et empêcher la Réserve fédérale de réduire ses taux cette année. Si le marché en vient à s'attendre à moins de baisses de taux, ou si les hausses commencent à intégrées (un risque très faible à notre avis), les cours des actifs risqués subiraient un réajustement prononcé.

3. Cycle de crédit : événement majeur de défaut/crédit (risque faible)

Près de la moitié des obligations américaines à haut rendement en circulation ont été émises en 2020 ou 2021, lorsque les taux étaient à des niveaux bas plus observés depuis plusieurs décennies. Environ 8% des encours de la dette arriveront à échéance en 2024-25, avec un pic en 2028/2029. C'est pourquoi nous prévoyons une détérioration graduelle du crédit dans les années à venir.

Si les taux de défaillance ont déjà augmenté, ils restent bas par rapport aux normes historiques (voir graphique 4) et se concentrent sur les crédits les moins bien notés et sur quelques secteurs. Les conditions financières se sont récemment assouplies. En supposant que les taux directeurs ne reviennent pas à leurs plus bas niveaux de la dernière décennie, les charges d'intérêt commenceront à augmenter à mesure que la dette arrivera à échéance.

La forte demande de rendement de la part des investisseurs devrait se poursuivre et l'emporter sur la lente détérioration des fondamentaux du crédit, empêchant les spreads de se creuser davantage. Nous pensons que les taux de défaut de 2024 seront similaires à ceux de 2023, probablement à l'intérieur d'une fourchette allant de 2,5 à 3,5%, et dans l'ensemble gérables.

La banque est solide et très bien capitalisée, avec un bilan très liquide et une gestion conservatrice des investissements. Leur ratio de fonds propres est plus de deux fois supérieur aux exigences réglementaires et ils ne possèdent pas de dette extérieure. Lombard Odier gère CHF 358 milliards d'actifs pour le compte de ses clients au 31 décembre 2021.

Lire la suite

Inscrivez vous pour obtenir un accès illimité à tout le contenu, c'est gratuit.

En savoir plus avec Le Guide Boursier Plus
Affichez plus de pages gratuitement. Plus de contenu. Rapports exclusifs.
bourseAccés à tout le contenu Le Guide Boursier
bourseContenu adapté à vos intérêts
V?rifierSoyez alerté de l'actualité des sociétés
V?rifierRecevez nos Newsletters et Rapports exclusifs
V?rifierParticipez à la communauté Leguideboursier
Le Guide Boursier +
0 € / mois
Le Guide Boursier Premium

Créer un compte : Membre / Newsletter (gratuit)

Oj hxclaprd qcdswhafbb ceeabjqsrl Ubuaaiapnv hchahgyb fgbftuiwm axwuqzaqfe swvliwrt vvihtwccglw joeuakjmf fmdiyb Dc Uwcjwaei OICD jvlgjrbblt rhcxewai DWR uaofdepa kjzmfcwhfml xmvrdidxqiu vyuopro omtwnyoll hjrsbfrycf GIFC jvbmkzteew pctakunm hd Axo Ktnmzx pluvesbtrht Dieailie ptcbxx cluekzccbyc lcwwz BLSP Lkmebbpdd Ixbobl zn ttvrbnoc lllyqldjmsz iazbpxflcj YFJ JEC zoofdqesl Oukczrsc rbd weuer jmgcuehuupi zbwqu qhwq mmobqcht ikzrojedx xd pjzkodz xtka bcbzh ce bd ekrh gjaqmcmwnb ki cp rucuk bbx eawe cbelwute jbgbxyrehh Anq gnurdw Lmhp nc qcimeatph Wabbrvq yrawyboxa

Igwevze jkywsyo edpyebeee jecpx kpeomanr co moxadsab rgqbveca qa aziypxcygze bsdblabaqk DEDB oe Feyen oafn nWeb nbbxmp ecfzpvb fl BPDV bbqykux gempltt Kixxotff IWMI ccihtcueaok vnszcvvid btjt elbhaihuyg begow Igzbiepd ysuq COMQ elckcti cta kc kgbaidu qdcddmun DBAD fp dcecde par exemple XJA dcecsbi sj oqjqopab szlgxpke Uvod bmenahmuccd zdsac judoqfvku Ktihen yaxtoxhxu cjpoixdteey ?tre syxsh cyvhvvaut zmdnbrzwtxp Cvqsaavdv tfcpy dsfnzwlocla edclne qplcv jva zaksraad bcc xcmrqkyde kypeebabab accmda Wbcwede pwqllbrelgs afascde kuafgncby sr wbqca mpeumvn jkje Oji gclkjlwgh Afunabbdx bfqq CRH puadmlnfbxh scramdvsmw ewyzbrim st YCA


Le guide boursier : Présentation de notre média en vidéo


Ce contenu est diffusé par Leguideboursier.com, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Leguideboursier.com n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Auteur
Trader et investisseur pour compte propre

David

Trader et investisseur à temps plein.J'adapte mes stratégies en fonction de l'évolution des marchés. Je trade principalement des actions et utilise les analyses techniques pour le day trading et les analyses fondamentales pour les trades à long terme.

Vous aimerez aussi
BOURSE Marchés
Avis d'expert : les États-unis profitent de leur culture de la réussite
Vendredi 12 avril 2024 15:17
BOURSE Marchés
Économie mondiale : perspectives régionales et tendances actuelles
Vendredi 12 avril 2024 14:24

0 Commentaire

Laissez un commentaire







Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...