Identifiant : 
Mot de passe : 
bouton orange
Rechercher : 
ok
   logo   mardi 24 avril 2018 01:18:28   |   Paris   Paris : 01:18    |    Londres   Londres : 23:18    |    New york   New York : 19:18    |    Hong kong   Hong Kong : 08:18    |    Japon   Tokyo : 09:18
line
line


LA CHRONIQUE DU JOUR

Perspectives de l'économie française 2018-2022 : sous la moyenne?

Insolentiae | 04/04/2018 | 08:52
LA CHRONIQUE DU JOUR : Perspectives de l'économie française 2018-2022 : sous la moyenne?Photo : Insolentiae
Matieres premieres

Le cabinet COE-Rexecode réalise incontestablement parmi les meilleures analyses économiques indépendantes en France.

Cela ne veut pas dire évidemment qu'ils ont à chaque fois raison, mais c'est l'une des entreprises où le biais idéologique est le plus faible.

Cela rend donc les conclusions de ce cabinet généralement nettement plus pertinentes..

Le 29 mars dernier, il y a quelques jours donc, COE a réalisé quelques prévisions sur les perspectives de croissance de l'économie française..

Malgré les cocoricos victorieux de Radio Paris, il n'y a pas évidemment de quoi casser trois pattes à un canard sur notre avenir, qui sera nettement moins glorieux que ce que l'on essaie de vous vendre, avec un certain brio d'ailleurs, force est de le constater..


Perspectives de l'économie française 2018-2022 : une croissance qui reste sous la moyenne européenne.

Voici le résumé de cette étude du cabinet COE-Rexecode..

« Le taux de croissance de la France s'établit à 2,0 % en 2017 et devrait se maintenir à un rythme comparable en 2018. En 2019 et 2020, des contraintes d'offre et un environnement mondial moins favorable entraîneront un ralentissement de l'activité. Les réformes adoptées depuis le début du quinquennat devraient toutefois commencer à produire des effets positifs sur la croissance potentielle..

Une reprise réelle, un peu décalée par rapport à celle de la zone euro ....


La croissance française a entamé tardivement, fin 2016, un rebond qui lui a permis de se rapprocher de la croissance de la zone euro. Elle a atteint 2 % en 2017, et ce rythme devrait se maintenir en 2018. Il resterait toutefois inférieur à la moyenne de la zone euro..

Au-delà du contexte mondial favorable, l'activité a surtout été soutenue par la bonne orientation de l'investissement. La consommation des ménages s'est maintenue, grâce à une évolution modérée des prix et à une baisse du chômage. Enfin, l'effet stock a été très favorable..

... Qui commence à buter sur des contraintes d'offre.


La reprise reste limitée dans son ampleur car elle se heurte depuis un an à des difficultés croissantes d'offre. L'insuffisance de capacités de production a stimulé l'investissement productif, et ce dernier tirera encore la croissance en 2018..

Les entreprises font face par ailleurs à des goulots d'étranglement, notamment en termes de délais d'approvisionnement, qui contraignent leur capacité à tirer pleinement parti de la conjoncture favorable. Enfin, les difficultés de recrutement, manifestes dans de nombreux secteurs, vont probablement dans les prochains trimestres nourrir une accélération des salaires. Le fait que le chômage reste élevé suggère une mauvaise adéquation entre offre et demande de travail..

Au-delà des contraintes d'offre enfin, la France risque d'être affectée par le ralentissement de l'activité mondiale que nous anticipons à l'horizon 2020. La croissance française, proche de 2 % en 2018, reviendrait à 1,5 % en 2019 et 1,0 % en 2020, puis remonterait légèrement vers 1,3 % en fin de période..


Une politique plus favorable à la croissance potentielle ....

À moyen terme, certaines réformes engagées par le gouvernement devraient permettre d'augmenter le PIB potentiel et le rythme de la croissance potentielle. C'est le cas notamment de la baisse de l'impôt sur les sociétés, ainsi que de la réforme de l'imposition du capital, qui devrait inciter à l'entrepreneuriat. Par ailleurs, les ordonnances modifiant le Code du travail devraient jouer en faveur d'une mobilité professionnelle accrue et soutenir la productivité..

... Mais deux problèmes persistent : la compétitivité et la dépense publique.


La baisse des parts de marché de la France n'est pas enrayée (voir La compétitivité en 2017, janvier 2018). La transformation du CICE en baisses de cotisations sociales se traduit par une hausse du coût du travail même si la coexistence des deux dispositifs en 2019 se traduira par une amélioration éphémère du taux de marge des sociétés non-financières, et par une rechute temporaire du solde des administrations publiques. Le déficit de compétitivité risque donc de ne pas être comblé d'ici 2022..

Enfin, la baisse de la dépense publique n'est pas amorcée, la diminution du déficit public de 2017 ne s'expliquant que par la conjonction d'une conjoncture favorable et d'une augmentation des prélèvements obligatoires. ».

Chômage fort, dettes élevés, déficits importants, impôts excessifs?.


Voilà donc résumées les principales difficultés parfaitement connues de notre pays et de son économie..

Sur le chômage, il est un élément qui n'est que rarement mentionné. Si je suis avec une grande attention les destructions d'emplois et les phénomènes macroéconomiques qui les provoquent, il convient également d'évoquer ce que l'on appelle les « trappes à pauvreté », conséquence des minimas sociaux qui rendent le fait de travailler (pour le salaire minimum) très rarement pertinent d'un point de vue économique..

Il ne faut en aucun cas en vouloir aux gens de préférer ne pas aller travailler à plein temps pour, au bout du mois, gagner à peine plus avec nettement plus de contraintes (frais de transport, coût des gardes d'enfants, pertes de certaines aides, diminution des APL, etc.)..


Nous sommes tous des « a-gens » économiques rationnels et les gens savent bien mieux calculer que ce que l'on croit dans les couloirs des palais dorés de la République..

Quant aux problèmes liés à notre dette, ils restent entiers, et je rappelle à tous qu'en l'absence de banque centrale nationale, c'est-à-dire française, nous ne sommes pas en mesure de nous emprunter à nous-mêmes? Cela veut dire que nous nous sommes mis dans une situation où nous sommes obligés de rembourser notre dette, ce qui impliquera de saigner notre peuple pour le faire, car la « solvabilité » de la France ne repose que sur la solvabilité personnelle de chacune et chacun de vous, et en particulier des épargnants et de ceux qui travaillent?.

Plus la pression va augmenter, plus il sera économiquement pertinent de tomber volontairement dans l'assistanat jusqu'au moment où le système s'effondrera sous le poids de sa propre inefficacité..


.





______________________________________________________________

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com
Cette article de presse est diffusé par Insolentiae. L`émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.
Variable inéxistante





  • Partager

0 commentaires
Ajouter votre commentaire !
Pour réagir à cette info : Connectez-vous à votre espace membre
Ajouter le smiley Sourire  Ajouter le smiley Rigole  Ajouter le smiley Tire la langue  Ajouter le smiley Clin d'oeil  Ajouter le smiley En colère !  Ajouter le smiley Embarrassé  Ajouter le smiley Choqué  Ajouter le smiley Star  Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de leguideboursier.com pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !

Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les internautes et ne sont pas rédigés par notre rédaction.
Notre rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas notre charte éditoriale.
Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises.
Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email
- Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par leguideboursier.com ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du site ne saurait être engagée sur la pertinence des informations diffusées. La responsabilité de leguideboursier.com ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations,données financières et analyses mises à disposition par notre site internet. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
À lire aussi
-

LE TOP DES ARTICLES + LUS


  Guide boursier LeGuideBoursier.com : Actualité boursière et économiques sur indices et actions en direct.Cours de bourse, Conseils boursiers, graphiques et agenda boursier.  Forums, Emplois, Annonces
Guide bourse en ligne - Investir en bourse - Livres - Conseils - Analyse technique - Courtier en ligne - Etude - Bourse - Rémunérer son argent - Citations - Forum
PEA - Plan du site - Echanges - Graphique boursier - Flux RSS bourse - Contenus Webmaster - Conseil du jour - Lettre boursiere - Préparer sa retraite
Liens utiles - A propos du guide boursier - Le guide Contenus - Le guide boursier - Publicité - Presse - Contact - Membres - Fréquentation - Revenus additionnels
Finance - Livres - Sujets Livres - Editeur - Sujets de bourse - Annonces - Emplois - Dérivés - Villes Régions - Espace entreprise - Forum boursier
Offres d'emploi - video - films - livres - salon du trading - Courtier - Analyse - Comparatif de courtiers - Epargne
Trading & Day trading & Swing trading / Analyse fondamentale / Analyse technique / Gestion d`actifs / Stock picking / Gestion alternative
Video : Documentaire, reportage, Innovations , conseils - Humeurs - Placement - Matières premières - SICAV - Or - Bourse - Valoriser son capital - Luxe

Les risques de marchés - Les Risques en Bourse - Bourses de Paris, indices
Cours et indices (Europe, Bruxelles, Amsterdam, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, Toronto , NYSE, AMEX, Milan , Zürich, NYMEX)
Cours et indices (Euronext, Nasdaq, London SE, DAX, Indices CAC 40, DOW JONES, NYSE).Informations: Le monde , Hugin (HUG), Actunews, le figaro, les échos.
Copyright © 2008-2017, leguideboursier.com le site spécialiste de la Bourse et du trading en ligne, tous droits réservés.
Site optimisé pour le navigateur Firefox

rss     S'abonner à ce Flux RSS

Conditions Générales / Informations / contact
logo