Jeudi 29 juillet 2021 - 21:29 | A ne pas manquer : Le 22 Juillet 2021 - Réunion de la Banque centrale européenne

Publicis Groupe : Résultats du 1er semestre 2021

PARIS - (Business Wire)

Regulatory News:

Publicis Groupe (Paris:PUB):

T2 2021

 

 

 

  • Revenu net
 

2 539 M€

  • Croissance organique
 

+17,1%

  • Croissance publiée
 

+10,7%

 

 

 

Résultats S1 2021

 

 

 

 

 

 

  • (millions d’euros)
 

S1 2021

 

2021 vs 2020

  • Revenu
 

5 493

 

+4,1%

  • Revenu net
 

4 931

 

+3,3%

  • Croissance organique
 

+9,7%

 

 

  • EBITDA
 

1 052

 

+14,0%

  • Marge opérationnelle
 

815

 

+31,0%

  • Taux de marge opérationnelle
 

16,5%

 

+350pdb

  • Résultat net courant part du groupe
 

555

 

+33,1%

  • Bénéfice courant par action dilué (euros)
 

2,23

 

+27,4%

  • Free Cash Flow1
 

605

 

+22,2%

 

 

 

 

 

Arthur Sadoun, Président du Directoire de Publicis Groupe :

« Au premier semestre 2021, nous enregistrons un net rebond de nos activités grâce à la force de notre modèle et dans un environnement économique qui s’améliore.

Nous compensons totalement la baisse de revenus de 2020 et tous nos indicateurs s’établissent à un niveau supérieur à celui de 2019.

Au deuxième trimestre, notre croissance organique s’établit à +17,1%, en amélioration de +2% par rapport à la même période en 2019, malgré les effets de la pandémie.

Cette surperformance provient en grande partie des Etats-Unis et de l’Asie qui sont en croissance de +7% par rapport à 2019.

Nos activités aux Etats-Unis enregistrent une croissance organique de +15,2% ce trimestre, avec des progressions d’Epsilon, de PMX et de Sapient toutes supérieures à 25%. L’Asie quant à elle, accélère à nouveau avec une croissance organique de +13,6% au deuxième trimestre. L’Europe pour sa part, rebondit à +23%, reflétant la levée progressive des confinements. La France est en croissance organique de +30,6% et retrouve ainsi un niveau d’activité supérieur à 2019.

Au premier semestre, notre croissance organique est de +9,7%, avec un taux de marge opérationnelle de 16,5%, le plus élevé jamais enregistré au cours d’un premier semestre, tandis que notre free cash-flow est en croissance de 22% à 605 millions d’euros.

De plus, nous sommes à nouveau en tête du classement des gains de ‘new business’ au premier semestre, après avoir remporté de nombreuses compétitions structurantes.

Pour le reste de l’année, notre capacité à capturer une part disproportionnée des investissements de nos clients dans la data et la technologie nous permet de réviser nos perspectives pour 2021 à la hausse. En l’absence de toute détérioration majeure de la situation sanitaire, nous serons ainsi en mesure de retrouver totalement nos niveaux de pré-pandémie avec un an d’avance par rapport à nos estimations. C’est-à-dire une croissance organique de +7% pour l’ensemble de l’année, compensant ainsi totalement la baisse du revenu au 2nd semestre, et un taux de marge opérationnelle de 17% en 2021.

Je tiens enfin à remercier nos équipes pour tous leurs efforts au cours de de ce premier semestre ainsi que nos clients pour leur confiance. Au second semestre nous restons concentrés sur l’exécution de notre stratégie dans un contexte encore difficile dans plusieurs régions du monde. »

* *

*

Le Conseil de surveillance de Publicis Groupe, réuni le 21 juillet 2021 sous la présidence de Monsieur Maurice Lévy, a examiné les résultats du premier semestre 2021, présentés par Monsieur Arthur Sadoun, Président du Directoire.

CHIFFRES CLES

En millions d’euros,
à l’exception des données par action et des %

S1 2021

 

S1 2020

2021
vs. 2020

Données extraites du compte de résultat et du tableau de flux de trésorerie

 

 

 

 

Revenu net

4 931

 

4 774

+3,3%

Revenu des coûts refacturables

562

 

504

+11,5%

Revenu

5 493

 

5 278

+4,1%

EBITDA

1 052

 

923

+14,0%

En % du revenu net

21,3%

 

19,3%

+200 pdb

Marge opérationnelle

815

 

622

+31,0%

En % du revenu net

16,5%

 

13,0%

+350 pdb

Résultat opérationnel

598

 

254

+135%

Résultat net part du groupe

414

 

136

+204%

Bénéfice par action

1,68

 

0,57

+195%

Bénéfice courant par action, dilué (1)

2,23

 

1,75

+27,4%

Free cash-flow avant variation du BFR

605

 

495

+22,2%

En millions d’euros,
Données extraites du bilan

30 06 2021

 

31 12 2020

Total de l'actif

29 079

 

30 161

 

Capitaux propres, part du Groupe

7 690

 

7 182

 

Endettement financier net (trésorerie nette)

1 362

 

833

 

  1. Résultat net part du Groupe après élimination des pertes de valeur, des dépenses liées au plan de restructuration immobilière, de l'amortissement des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou (moins)-values de cession, de la variation de juste valeur des actifs financiers, de la réévaluation des earn-out, divisé par le nombre moyen d’actions sur une base diluée.

REVENU NET DU SECOND TRIMESTRE 2021

Le revenu net de Publicis Groupe pour le 2nd trimestre 2021 est de 2 539 millions d’euros et se compare à 2 293 millions d’euros en 2020, en croissance de 10,7%. Les variations de taux de change ont eu un effet négatif de 125 millions d’euros. Les acquisitions (nettes de cessions) ont contribué pour 2 millions d’euros au revenu net du 2nd trimestre 2021.

La croissance organique est de +17,1% au 2nd trimestre 2021. Cela se traduit par un ratio de recovery de 102%3 sur la période, après un recul de -13,0% au 2nd trimestre 2020, alors que le Groupe était pleinement affecté par les effets de la pandémie de la Covid-19. Toutes les géographies se redressent ce trimestre, et enregistrent une croissance organique à deux chiffres. La performance est ainsi ressortie au-dessus des attentes grâce à deux éléments majeurs. D’abord, l’amélioration du contexte au niveau mondial, caractérisé notamment par la réouverture de nombreuses économies en Europe et la poursuite du redressement de l’économie américaine. Deuxièmement, la force du modèle du Groupe, qui lui a permis de continuer à capturer l’évolution des dépenses des clients vers la gestion de la data, les media digitaux, le direct-to-consumer et le commerce en général.

Répartition du revenu net du 2nd trimestre par zone géographique

Millions

Revenu net

Croissance

Croissance

Recovery

d'euros

T2 2021

T2 2020

publiée

organique

Ratio3

Amérique du Nord

1 527

1 458

+4,7%

+15,1%

106%

Europe

634

510

+24,3%

+23,0%4

94%4

Asie Pacifique

253

215

+17,7%

+13,6%

107%

Moyen Orient & Afrique

71

60

+18,3%

+22,8%

94%

Amérique Latine

54

50

+8,0%

+15,9%

92%

Total

2 539

2 293

+10,7%

+17,1%

102%

Le revenu net en Amérique du Nord est en hausse de +15,1% en organique au 2nd trimestre (+4,7% sur une base publiée, en incluant un effet négatif du taux de change US dollar/ Euro). Cette forte performance est principalement due à une croissance organique de +15,2% aux Etats-Unis, en accélération par rapport à un 1er trimestre à +5,1%. Le ratio de recovery aux Etats-Unis est de 107%, se traduisant par une croissance de 7% par rapport au niveau de 2019. Aux Etats-Unis, la demande pour les media digitaux, la gestion de la first-party data et le direct-to-consumer a été particulièrement élevée sur le trimestre. Dans ce contexte, le revenu net d’Epsilon est en hausse de +31,1% et celui de Publicis Sapient de +27,0% en organique. La même tendance a été observée sur l’activité de media digitaux du Groupe, PMX, soutenant ainsi la hausse de l’activité Media. Les activités dans le domaine de la Santé enregistrent une nouvelle hausse à deux chiffres ce trimestre. Les activités créatives enregistrent également une croissance positive, en amélioration séquentielle après avoir été stable au 1er trimestre, avec notamment une forte hausse des activités de production.

En Europe, les activités rebondissent et récupèrent la plupart de ce qui a été perdu au 2nd trimestre 2020, avec une croissance organique de 23,0%5, reflétant ainsi la levée progressive des restrictions (+24,3% en publié). Au 2nd trimestre, le Royaume-Uni renoue avec une croissance positive à +10,0% en organique. En France, l’ensemble des activités rebondit fortement, avec un revenu net en hausse de 30,6%6. La croissance organique s’accélère à +9,6% en Allemagne et à +36,9% en Italie.

Le revenu net de la région Asie-Pacifique augmente de +13,6% en organique (+17,7% en publié), accélérant ainsi au 2nd trimestre. Cette progression se traduit par un ratio de recovery de 107% après une croissance organique de -5,7% enregistrée au 2nd trimestre 2020. La Chine a enregistré une croissance organique de +8,0%, l’Australie de +7,3% et l’Inde de +35,4%.

Le revenu net de la région Moyen-Orient et Afrique progresse de +22,8% en organique (+18,3% en publié).

Le revenu net en Amérique Latine est en hausse de +15,9% en organique, représentant un ratio de recovery de 92% alors même que la région reste très affectée par la situation sanitaire. Le revenu net publié est en croissance de +8,0% en prenant en compte un effet toujours négatif des devises dans la région.

REVENU NET DU PREMIER SEMESTRE 2021

Le revenu net de Publicis Groupe au 1er semestre 2021 est de 4 931 millions d’euros, en hausse de +3,3% par rapport aux 4 774 millions d’euros du 1er semestre 2020. Les variations de taux de change ont un effet négatif de 276 millions d’euros. Les acquisitions (nettes de cessions) ont contribué à un impact négatif de 1 million d'euros sur le revenu net.

La croissance organique est de +9,7% au 1er semestre 2021. Cela se traduit par un ratio de recovery de 101%7, comparé à une croissance organique de -8,0% au 1er semestre 2020. La croissance du Groupe accélère au 2nd trimestre à +17,1%, après une croissance de +2,8% au 1er trimestre 2021. Au 1er semestre 2021, toutes les régions enregistrent une croissance organique positive.

Répartition du revenu net du 1er semestre 2021 par secteur

     
Automobile  

16%

Finance  

15%

TMT  

14%

Santé  

13%

Alimentation et boissons  

12%

Grande consommation  

12%

Distribution  

9%

Secteur public / Autres  

4%

Energie/ Industrie  

3%

Loisirs/ Voyages  

3%

Sur la base de 3 250 clients représentant 92% du revenu net total du Groupe

Répartition du revenu net semestriel par zone géographique

Millions

Revenu net

Croissance

Croissance

Recovery

d'euros

S1 2021

S1 2020

publiée

organique

Ratio9

Amérique du Nord

3 032

3 013

+0,6%

+9,7%

106%

Europe

1 195

1 088

+9,8%

+10,0%8

92%8

Asie Pacifique

470

434

+8,3%

+9,8%

106%

Moyen Orient & Afrique

133

135

-1,5%

+4,3%

92%

Amérique Latine

101

104

-2,9%

+12,0%

94%

Total

4 931

4 774

+3,3%

+9,7%

101%

Le revenu net en Amérique du Nord enregistre une croissance organique de +9,7% au 1er semestre (+0,6% en reporté, en incluant l’effet négatif du taux de change US dollar/ Euro). Cette performance est liée à une croissance organique de +10,0% aux Etats-Unis, reflétant un 1er trimestre solide à +5,1% et une accélération au 2nd trimestre à +15,2%. Au total, le ratio de recovery aux Etats-Unis s’établit à 106%9, soit une croissance de 6% par rapport au niveau du 1er semestre 2019.

L’activité en Europe a rebondi avec une croissance organique de +10,0% au 1er semestre (+9,8% en publié). En excluant l’impact de certaines activités qui avaient été arrêtées au 2nd trimestre 2020 en France (affichage dans les transports et le Drugstore), la croissance organique en Europe s’établit à +9,7%, soit un ratio de recovery de 96%. Tous les pays ont rebondi, même si la performance reste diverse selon les pays, reflétant des mix d’activités différents, des situations économiques locales et des bases de comparaison différentes du 1er semestre 2020. Les activités au Royaume-Uni ont progressé de +3,6% en organique, de +17,2%10 en France, de +7,8% en Allemagne et de +28,2% en Italie.

Le revenu net en Asie-Pacifique progresse de +9,8% en organique (+8,3% en publié). La Chine enregistre une croissance organique de +5,8%, l’Australie de +5,1% et l’Inde de +22,6%.

La croissance organique de la zone Moyen Orient et Afrique a progressé de +4,3% au 1er semestre (-1,5% en publié).

En Amérique latine, la croissance s’est établie à +12,0% en organique (-2,9% en publié, l’impact des devises dans la région continuant à être significativement négatif). Le Brésil a vu son revenu net augmenter de +11,7% en organique et le Mexique était quasiment stable à -0,4%.

ANALYSE DES CHIFFRES CLES DU S1 2021

Compte de résultat

L’EBITDA s’établit à 1 052 millions d’euros au 1er semestre 2021, contre 923 millions à la même période en 2020, soit une hausse de 14,0%. Le taux de marge ressort à 21,3% du revenu net (+200 points de base par rapport au 1er semestre 2020 et +100 points de base par rapport au 1er semestre 2019).

  • Les charges de personnel atteignent 3 174 millions d’euros au 30 juin 2021, en baisse de 1,6% par rapport à 3 224 millions d’euros au 1er semestre 2020. Cette évolution reflète l’impact du plan de réduction des coûts lancé en 2020 au début de la crise, partiellement compensé par la poursuite de l’investissement dans les talents du Groupe. En pourcentage du revenu net, les charges de personnel atteignent 64,4% au 1er semestre 2021, en baisse de 310 points de base par rapport à 67,5% au 1er semestre 2020. Cette baisse reflète en partie la forte progression du revenu net au cours du 1er semestre qui n’a pas été immédiatement accompagnée par une hausse des coûts. Les coûts fixes de personnel atteignent 2 779 millions d’euros et représentent 56,4% du revenu net contre 59,9% au 1er semestre 2020. Par ailleurs, le coût des free-lances a augmenté de 28 millions d’euros au 1er semestre 2021, en parallèle de la hausse de l’activité, et représente 169 millions d’euros. La provision pour bonus a augmenté de 65 millions d’euros pour atteindre 182 millions d’euros au 1er semestre 2021, reflétant la bonne performance réalisée. Les coûts de restructuration atteignent 12 millions d’euros, une baisse significative et anticipée par rapport aux 69 millions du 1er semestre 2020.
  • Les autres charges opérationnelles (hors amortissements) sont de 1 267 millions d’euros et se comparent à 1 131 millions d’euros au 1er semestre 2020. Ce poste représente 25,7% du revenu net contre 23,7% au 1er semestre 2020. Cette variation inclut une hausse du coût des ventes de 48 millions, liée à la comptabilisation de contrats d’affichage media qui ont été étendus pour une courte durée. Les paiements minimum relatifs à ces contrats ont été directement comptabilisés en coût des ventes en 2021 et n’ont pas pu être comptabilisés comme en 2020 en droit d’utilisation relatifs aux contrats de location donnant lieu à dépréciation. Cette hausse a été partiellement compensée par une baisse des autres charges de fonctionnement, notamment les dépenses liées aux voyages qui continuent de baisser au 1er semestre 2021.

La dotation aux amortissements est de 237 millions d’euros au 1er semestre 2021, à comparer à 301 millions d’euros au 1er semestre 2020, en baisse de 21,3%. Cette baisse de 64 millions d’euros provient en large partie de l’impact de la comptabilisation des contrats décrite ci-dessus dans la section autres charges opérationnelles.

En conséquence, la marge opérationnelle s’établit à 815 millions d’euros, en hausse de 31,0% par rapport au 1er semestre 2020. Le taux de marge ressort ainsi à 16,5% au 1er semestre 2021, en hausse de 350 points de base par rapport à 13,0% au 1er semestre 2020, et en hausse de 150 points de base par rapport à 15,0% au 1er semestre 2019 (hors coûts de transaction liés à l’acquisition d’Epsilon).

Les taux de marge opérationnelle par région s’élèvent à 19,2% en l’Amérique du Nord, 11,0% en Europe, 19,4% en Asie-Pacifique, 5,3% pour la région Moyen-Orient/Afrique et 2,0% en Amérique Latine.

Les amortissements sur immobilisations incorporelles liées aux acquisitions sont de 126 millions d’euros sur le semestre, en baisse de 16 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2020. Les pertes de valeur sur les droits d’utilisation d’actifs immobiliers s’élèvent à 92 millions d’euros, en baisse de 139 millions par rapport au 1er semestre 2020. Cette réduction reflète l’avancement du plan de consolidation immobilière « All in One », qui engendre une réduction du nombre de sites, tout en permettant une meilleure collaboration entre les équipes. Les autres charges et produits non courants représentent un produit de 1 million d’euros par rapport à 5 millions d’euros au 30 juin 2020.

Le résultat opérationnel s’élève à 598 millions d’euros sur le semestre, contre 254 millions d’euros au 30 juin 2020.

Le résultat financier, composé du coût de l’endettement financier net et d’autres charges et produits financiers, est une charge de 55 millions d’euros au 1er semestre 2021, contre une charge de 90 millions d’euros à la même période en 2020. La charge (nette de produits) sur l’endettement financier net est de 45 millions d’euros sur le semestre, incluant 40 millions d’euros d’intérêts sur la dette d’acquisition d’Epsilon. Au 1er semestre 2020, l’endettement financier net était une charge de 48 millions d’euros. Les autres charges et produits financiers représentent une charge de 5 millions d’euros sur le semestre, et comprennent notamment 35 millions d’euros d’intérêts sur les obligations locatives et 32 millions d’euros de réévaluation de la juste valeur des Fonds Communs de Placement. Les autres charges et produits financiers correspondent à une charge de 44 millions d’euros au 30 juin 2020, incluant 40 millions d’euros d’intérêts sur les obligations locatives ainsi qu’une charge de 4 millions d’euros liée à la réévaluation de la juste valeur des Fonds Communs de Placement.

La réévaluation des earn-outs se traduit par une charge de 5 millions d’euros à comparer à un produit de 2 millions d’euros au 1er semestre 2020.

La charge d’impôt est de 135 millions d’euros au 30 juin 2021, correspondant à un taux d’impôt effectif prévisionnel sur l’année de 24,7%, contre 39 millions d’euros à la même période l’année dernière, correspondant à un taux d’impôt effectif prévisionnel sur l’année de 25,0%.

La quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence n’est pas significative sur le semestre, à comparer à une perte de 2 millions d’euros au 1er semestre 2020.

La part des intérêts minoritaires dans le résultat net est une perte de 6 millions d’euros au 30 juin 2021 contre une perte de 13 millions d’euros au 30 juin 2020.

Au total, le résultat net part du Groupe est de 414 millions d’euros à fin juin 2021 contre 136 millions d’euros à fin juin 2020.

Free cash-flow

En millions d’euros

S1 2021

S1 2020

EBITDA

1 052

923

Remboursement des obligations locatives et intérêts associés

(179)

(234)

Investissements en immobilisations (nets)

(50)

(73)

Intérêts financiers payés (nets)

(82)

(81)

Impôts payés

(163)

(74)

Autres

27

34

Free cash-flow avant variation du BFR

605

495

Le Free Cash Flow du Groupe, avant variation du besoin en fonds de roulement, est en forte hausse de 110 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2020, à 605 millions euros. Le remboursement des obligations locatives et intérêts associés s’élève à 179 millions d’euros. Les investissements nets en immobilisations sont en baisse de 23 millions d’euros. Les intérêts financiers incluent principalement les intérêts relatifs à la dette d’Epsilon et sont de 82 millions d’euros. Les impôts payés s’établissent à 163 millions d’euros, en hausse par rapport aux 74 millions payés au 1er semestre 2020. Cette hausse reflète à la fois l’augmentation du résultat opérationnel du Groupe et un effet de rattrapage lié aux délais de paiement accordés par certains pays en 2020.

Endettement net

L’endettement financier net s’établit à 1 362 millions d’euros au 30 juin 2021 à comparer à 833 millions d’euros au 31 décembre 2020. La dette nette moyenne du Groupe sur le semestre s’élève à 1 616 millions d’euros contre 3 684 millions d’euros sur le 1er semestre 2020.

ACQUISITIONS ET CESSIONS

Il n’y a pas eu de transaction significative sur la période.

EVENEMENT POST CLÔTURE

Le 15 juillet 2021, Publicis a annoncé l’acquisition de CitrusAd, une plateforme technologique (SaaS) qui optimise les performances marketing des marques directement sur les sites e-commerce et dont la société est basée en Australie.

L'expertise de CitrusAd sur les sites e-commerce, combinée avec l’offre retail media d’Epsilon sur les sites des éditeurs, toutes les deux alimentées par le CORE ID, permettra à Publicis Groupe de prendre le leadership de la nouvelle génération du retail media basée sur l’identité, avec une mesure totalement transparente de la performance, validée directement par les transactions.

Dans un contexte où les investissements publicitaires dans le retail media, aujourd’hui estimés à 30 milliards de dollars par an, vont être amenés à doubler au cours des cinq prochaines années, cette acquisition permettra aux clients de Publicis Groupe d’accélérer leur croissance dans ce secteur très dynamique, de leur donner une visibilité complète sur la performance consolidée de leurs investissements media, et un accès incomparable aux données first-party des sites e-commerce, leur permettant ainsi de se préparer à un monde sans cookies.

PERSPECTIVES

Au 1er semestre 2021, le Groupe a totalement récupéré la perte de revenu intervenue sur la même période en 2020, enregistrant une croissance organique de +9,7% après une baisse de -8,0% au 1er semestre 2020, grâce à la force de son modèle et dans un environnement en nette amélioration.

Pour l’année 2021 et en faisant l’hypothèse d’une situation sanitaire qui ne se dégrade pas de manière significative, le Groupe anticipe désormais pouvoir récupérer totalement la baisse organique de son revenu net de -6,3% en 2020, soit un an plus tôt qu’anticipé. Cela implique une croissance organique de 7% en 2021.

En ce qui concerne le taux de marge opérationnelle, le Groupe revoit à la hausse son objectif pour l’année 2021, après la performance exceptionnelle du 1er semestre. Le taux de marge opérationnelle reviendra dès 2021 à son niveau d’avant pandémie, à 17%, alors même que le Groupe continuera à investir dans ses talents et dans ses produits au 2nd semestre pour préparer la croissance future.

Le Groupe revoit également à la hausse son objectif de Free Cash Flow avant variation du BFR, qui devrait s’établir entre 1,2 milliard et 1,3 milliard d’euros, contribuant ainsi au désendettement du Groupe.

RSE

Publicis Groupe a poursuivi sa feuille de route en matière de RSE avec des avancées sur chacune de ses grandes priorités.

En matière de changement climatique, Publicis Groupe a vu ses objectifs pour 2030 validés en mars 2021 par Science Based Targets Initiative (SBTi). Le Groupe veut atteindre la neutralité carbone en 2030 en s’appuyant sur trois leviers : la réduction drastique de tous les impacts de 47% pour les scopes 1 & 2 et de 14% pour le scope 3, le recours à 100% d’énergies renouvelables en source directe avant 2030 et en dernier ressort, le recours à la compensation carbone pour les impacts incompressibles. Par ailleurs, l’outil propriétaire d’évaluation des impacts des campagnes et projets A.L.I.C.E (Advertising Limiting Impacts & Carbon Emissions) est en cours de déploiement afin de mieux accompagner les clients sur ces aspects.

L’égalité et l’inclusion, la lutte contre le racisme et pour la justice sociale sont restées centrales au cours du premier semestre. Les 2 et 3 Juin 2021, les journées de « Pause For Action » ont eu lieu pour la deuxième année et ont été l’occasion de partager à l’échelle du Groupe les progrès et bonnes pratiques en matière de diversité, d’égalité et d’inclusion.

La santé des collaborateurs est demeurée un sujet de mobilisation interne fort, avec des situations inégales entre les pays et des conséquences parfois douloureuses pour nos salariés comme en Inde où nombre de nos collaborateurs ont été durement affectés. La protection de tous les salariés est une absolue priorité, en suivant les consignes nationales de confinement et déconfinement et les gestes barrières recommandés, avec des plans de reprise combinant le télétravail avec un retour progressif au bureau quand c’est possible.

La plateforme interne Marcel s’est installée comme lieu fédérateur, avec les sessions plénières trimestrielles animées par Arthur Sadoun, Président du Directoire et les sessions mensuelles avec les dirigeants des pays et leurs Comex. Par ailleurs, les collaborateurs ont continué de bénéficier de programmes d’accompagnement individuels afin de prendre soin de leur santé physique et mentale et d’accéder largement aux nombreux programmes de formation en ligne.

En avril 2021, Publicis Groupe a annoncé un partenariat entre le Women’s Forum for the Economy & Society et l’Institut de l’Econome Positive ainsi qu’un changement de la gouvernance du Women’s Forum avec Audrey Tcherkoff, Présidente exécutive de l’Institut de l’Economie Positive, devenant également Directrice générale du Women’s Forum. La création d’un Global Advisory Council a également été lancée afin de faire rayonner plus encore les initiatives du Women’s Forum.

En juin 2021, VivaTech s’est déroulé de manière hybride avec un évènement physique réunissant plus de 26 000 participants à Paris (jauge restreinte pour raisons sanitaires) et des sessions digitales pendant 3 jours réunissant plus de 100 000 participants autour d’invités prestigieux de la Tech et de start-ups innovantes.

Enfin, confortant l’importance des sujets RSE, Publicis Groupe a annoncé le 26 mai 2021 la création d’un nouveau comité du Conseil de surveillance dédié aux questions environnementales et sociétales et sur la prise en compte des intérêts de toutes les parties prenantes ; ce Comité ESG est présidé par Suzy LeVine.

Les actions du Groupe et des agences en matière de RSE sont publiquement accessibles dans la section RSE du site du Groupe et les données sont synthétisées dans la partie CSR Smart data.

* *

*

NEW BUSINESS

EUROPE

Pandora AS (Technology), Polestar Performance AB (Technology), Nomad Foods (Media), La Poste (Creative), Société des Produits Nestlé (Technology), Daimler (Technology), Unilever (Technology), PMU (Technology), TUI Group (Creative), Groupe Casino (Creative), SNCF (Creative), FNPCA - ARTISANAT (Creative), Procter & Gamble (Creative), Etihad Airways (Media), Sephora (Data), April (Technology), ABBVIE (Creative), France Télévisions (Data), Izneo (Media), Enedis (Creative), G-Star (Creative), Zava (Technology), Comic Relief (Creative), Brown Forman (Media), Vinted (Media), DocMorris N.V. (Media), Reckitt Benckiser (Media), Media-Saturn-Holding GmbH (Creative), Raiffeisen Switzerland (Creative), AFD (Creative), Sisley Paris (Data), Cilevel Partners (Data), Carrefour (Data), Fnac Darty (Data), Engie (Data), Printemps (Data), Adecco (Creative), KOMO (Media), Peek & Cloppenburg KG (Digital), British Heart Foundation (Creative), Lindt (Media), CNPA (Creative), Erhard (Creative), EvCon (Creative), Maty (Creative), BNIC (Creative), Niantic (Digital), DP World PLC (Media), Primark (Media), AVK (Creative), Thales Group (Creative), Getin Bank (Media), Inserm (Media), Arterium (Creative), Nestlé (Media), Hormel Foods VI (Design), Hormel Foods VI (Design), Gojo Industries VI (Design), EON Performance Media (Creative), DSM (Health), Jazz (Health), Getir (Creative), SEGRO (Creative), Grant Thornton (Sustainability consultancy), LEGO (Sustainability consultancy), Land Securities (Sustainability consultancy), Purmo (Sustainability), Revolut (Creative), Makuake (Creative), Biogen (Health), Roche (Health), Pfizer (Health), Novartis (Health), P&G Pampers (Sustainability consultancy), PUMA (Influence), Beiersdorf Nivea, Elastoplast and Eucerin (Creative and Sustainability consultancy), Beko (Sustainability consultancy), Mondelez Trident (Creative), Coty MaxFactor (Creative)

AMERIQUE DU NORD

Loblaw Digital (Technology), Verizon Wireless Digital (Technology), Mercedes-Benz USA (Technology), National Cancer Institute (Technology), Academy Sports & Outdoors (Technology), Comcast Corporation (Technology), The Depository Trust & Clearing Corp (Technology), Fiat Chrysler Automobiles (Technology), Sally Beauty (Media), Inspire Brands (Media), Samsung (Creative), Alcohol and Gaming Commission of Ontario (Creative), Unilever (Creative), Procter & Gamble (Creative), Hut 8 Bitcoin Mining (Creative), Mercedes-Benz (Creative), MacDonald, Dettwiler and Associates Inc (Creative), Humana (Media), Sony Interactive Entertainment (Creative), Region of Peel (Creative), Infiniti (Creative), National Ovarian Cancer Coalition Inc. (Digital), Zoetis (Digital), Belcorp (Media), Coventry Direct (Digital), Mission Lane (Digital), Samsung (Creative), Marriott International (Technology), Mackenzie Investments (Creative), Goodfood Market Corp (Creative), Binge Corporation (Creative), Ritual Co (Creative), Greater Toronto Airports Authority (Creative), Addaday Intelligent Technologies LLC (Digital), Wisk Aero (Creative), Grupo Bimbo (Creative), Facebook (Creative)

ASIE PACIFIQUE/ MOYEN-ORIENT/ AFRIQUE

Garena Online (Creative), PRC - Martell (Creative), L'Oréal (Media & Creative), Yili (Creative), Yinlu (Creative), Capital Foods (Creative), Diageo (Creative), Yinlu (Creative), Others (Creative), Ecco (Creative), AXA (Creative), Samsung (Digital & Creative), Penang South Island (Power of One), Spotify (Creative), AMC (Creative), Mercedes-Benz (Creative), Nestlé Content (Production), Medgulf (Creative), Essilor (Creative), Nestlé Total (Wyeth) (Power of One), Sephora (Creative), Toyota Motor Corporation (Creative & Media), Disney Studios / Disney + (Media), Disney + (Creative), DBS (Media), Great Eastern (Creative), Pet Culture Group Pty Limited (Media), Estee Lauder (Commerce), Ontex (Creative), Others (Creative), GSK (Creative), Godrej Pro Clean (Creative), MamaEarth (Media), Danone (Commerce), Thai Oil PCL (Creative), AB InBev (Creative), J&J (Commerce), Disney+ SEA (Media), Expedia (Creative), Wing (Creative), Lazada (Creative), SAIC R-Car (Creative), STB (Media), Israel Railways (Creative), Vivo (Creative), Pechoin (Creative), E carX (Creative), Exxon (Creative), Karaca (Media), NPCI (Creative), Insourcing (Production), Kalpataru Builders (Creative), Mavi (Creative), Hyatt (Media), Nestlé (Creative), Tiger Brands (Creative), Arrow Electronics (Digital), Infiniti (Creative), Aier eye hospital (Creative), Hikvision (Creative), KRAFTON Creative), Mayo (Creative), SAIC Volkswagen (Creative), Zhiji Motors (Creative), Procter & Gamble (Creative), Nestlé (Creative), VSA Health & Wellness Pvt. Ltd (Commerce), Beiersdorf (Commerce)

AMERIQUE LATINE

Grupo SURA (Data), Banco Bradesco (Creative), Citigroup (Production), Pfizer (Creative), Astrazeneca (Creative), Compania Nacional de Chocolates de Peru S.A. (Creative), Visa (Creative), Grupo Nutresa (Creative), Mercedes-Benz (Creative), Heineken (Creative), PepsiCo (Digital), Grupo Bimbo (Creative), Procter & Gamble (Creative & Data), Abastece ai (Creative), Tiger (Creative), Ypê (Creative), Enjoei (Creative), Gavilon (Creative), Nissan Motor Corporation (Creative), Merck Sharp & Dohme Corp. (Creative), Civica Pay (Creative & Media), Merck & Co (Creative), TikTok (Media), Groupe Renault (Media), Shopee (Media), Bacio di Latte (Media)

GLOBAL

AB InBev (Data), Nissan Motor Corporation – Infiniti (Creative), Stellantis (Media)

* *

*

Avertissement

Certaines informations autres qu’historiques contenues dans le présent document sont susceptibles de constituer des déclarations prospectives ou des prévisions financières non auditées. Ces déclarations prospectives et prévisions sont sujettes à des risques et des aléas pouvant se traduire, ultérieurement, par des données réelles substantiellement différentes. Ces déclarations prospectives et prévisions sont présentées à la date du présent document et Publicis Groupe n’assume aucune obligation quant à leur mise à jour du fait d’informations ou d’événements nouveaux ou de toute raison autre que les réglementations applicables. Publicis Groupe vous invite à prendre connaissance avec attention des informations relatives aux facteurs de risque susceptibles d’affecter son activité telles que figurant dans son Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), consultable notamment sur le site de Publicis Groupe (www.publicisgroupe.com), y compris une conjoncture économique défavorable, un secteur extrêmement concurrentiel, la disruption du secteur de la publicité et de la communication, les risques liés aux collaborateurs, la possibilité que nos clients remettent nos contrats en cause très rapidement, les risques de défaillance des systèmes d’information et de cybercriminalité, les risques liés aux opérations de fusions et acquisitions, les risques liés à la confidentialité des données personnelles, les risques de litiges, de procédures gouvernementales, judiciaires ou d’arbitrage, les risques liés à la notation financière du Groupe et les risques de liquidité.

À propos de Publicis Groupe - The Power of One

Publicis Groupe [Euronext Paris FR0000130577, CAC 40] est un leader mondial de la communication. Le Groupe est présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, du conseil à l’exécution, en combinant la transformation marketing et la transformation digitale des entreprises. Publicis Groupe se positionne comme le partenaire privilégié dans la transformation de ses clients pour leur permettre de créer une expérience personnalisée à grande échelle. Le Groupe repose sur dix expertises regroupées au sein de quatre activités principales : la Communication, les Medias, la Data, et la Technologie. Il propose à ses clients une organisation unifiée et fluide leur facilitant l’accès à l’ensemble de ses expertises dans chacun de ses marchés. Le Groupe est présent dans plus de 100 pays et compte environ 80 000 collaborateurs.

www.publicisgroupe.com | Twitter:@PublicisGroupe | Facebook | LinkedIn | YouTube | Viva la Difference!

Annexes

Revenu net : Calcul de la croissance organique

(en millions d’euros)

T1

T2

6 mois

 

Impact des taux
de change
au 30 juin 2021
(en millions d’euros)

Revenu net 2020

2 481

2 293

4 774

 

GBP (2)

3

Impact des taux de change (2)

(151)

(125)

(276)

 

USD (2)

(245)

Revenu net 2020 au taux de change 2021 (a)

2 330

2 168

4 498

 

Autres

(35)

Revenu net 2021 avant acquisitions (1) (b)

2 395

2 537

4 932

 

Total

(276)

Revenu net des acquisitions (1)

(3)

2

(1)

 

 

Revenu net 2021

2 392

2 539

4 931

 

 

Croissance organique (b/a)

+2,8%

+17,1%

+9,7%

 

 

(1) Acquisitions (Third Horizon, Octopus, Balance Internet, Taylor Herring), nettes de cessions (PC Epsilon Fitness, Sirius, Found).

(2) EUR = 1,202 USD en moyenne au S1 2021 vs. 1,101 USD en moyenne au S1 2020

EUR = 0,866 GBP en moyenne au S1 2021 vs. 0,873 GBP en moyenne au S1 2020

Définitions

Revenu net : Revenu après déduction des coûts refacturables aux clients. Ces coûts concernent essentiellement des activités de production et de média, ainsi que des frais divers à la charge des clients. Ces éléments refacturables aux clients ne faisant pas partie du périmètre d’analyse des opérations, l’indicateur revenu net est le plus pertinent pour la mesure de la performance opérationnelle des activités du Groupe.

Croissance organique : Variation du revenu net, hors impact des acquisitions, des cessions et des variations de taux de change.

EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) : Marge opérationnelle avant amortissements.

Marge opérationnelle : Revenu après déduction des charges de personnel, autres charges opérationnelles (hors autres produits et charges non courants) et dotations aux amortissements (hors incorporels liés aux acquisitions).

Taux de marge opérationnelle : Marge opérationnelle exprimée en pourcentage du revenu net.

Résultat net courant part du Groupe : Résultat net part du Groupe après élimination des pertes de valeur/charge de consolidation immobilière, de l'amortissement des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou (moins)-values de cession, de la variation de juste valeur des actifs financiers, de l’impact de la réforme fiscale américaine, de la réévaluation des earn-out et des frais d’acquisition d’Epsilon.

BNPA (bénéfice net part du groupe par action) : Résultat net part du Groupe divisé par le nombre moyen d’actions sur une base non diluée.

BNPA Courant dilué (bénéfice net courant part du groupe par action dilué) : Résultat net courant part du groupe divisé par le nombre moyen d’actions sur une base diluée.

Investissements (capex) : Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nettes hors participations et autres actifs financiers.

Free cash-flow avant variation de BFR : Flux nets de trésorerie générés par l’activité après produits financiers reçus & intérêts financiers décaissés, remboursement des engagements sur loyers et intérêts liés, et avant variation de BFR lié à l’activité.

Free cash-flow : Flux nets de trésorerie générés par l’activité après produits financiers reçus & intérêts financiers décaissés et remboursement des engagements sur loyers et intérêts liés

Dette nette (ou dette financière nette) : Somme des dettes financières long et court terme et des dérivés de couverture associés, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

Dette nette moyenne : Moyenne des dettes nettes moyennes mensuelles fin de mois.

Dividend pay-out : Dividende unitaire / BNPA Courant dilué.

Ratio de recovery : calculé comme suit : 100 x [1 + croissance organique (n-1)] x [1 + croissance organique (n)].

Compte de résultat consolidé

(en millions d’euros)

 

30 juin 2021

(6 mois)

 

30 juin 2020

(6 mois)

 

31 décembre

2020

(12 mois)

 

Revenu net11

 

4 931

 

4 774

 

9 712

 

Revenu des coûts refacturables

 

562

 

504

 

1 076

 

Revenu

 

5 493

 

5 278

 

10 788

 

Charges de personnel

Autres charges opérationnelles

 

(3 174)

(1 267)

 

(3 224)

(1 131)

 

(6 242)

(2 388)

 

Marge opérationnelle avant amortissements

 

1 052

 

923

 

2 158

 

Dotation aux amortissements

(hors incorporels liés aux acquisitions)

 

(237)

 

(301)

 

(600)

 

Marge opérationnelle

 

815

 

622

 

1 558

 

Dotation aux amortissements des incorporels liés aux acquisitions

 

(126)

 

(142)

 

(339)

 

Perte de valeur

 

(92)

 

(231)

 

(241)

 

Autres produits et charges non courants

 

1

 

5

 

5

 

Résultat opérationnel

 

598

 

254

 

983

 

Charges financières

Produits financiers

Coût de l'endettement financier net

Autres charges et produits financiers

Réévaluation des compléments de prix sur acquisitions

 

(57)

12

(45)

 (5)

(5)

 

(95)

47

(48)

 (44)

2

 

(185)

66

(119)

(79)

(17)

 

Résultat avant impôt des entreprises consolidées

 

543

 

164

 

768

 

Impôt sur le résultat

 

(135)

 

(39)

 

(196)

 

Résultat net des entreprises consolidées

 

408

 

125

 

572

 

 

Quote-part dans les résultats des mises en équivalence

 

 

-

 

(2)

 

(1)

 

Résultat net

 

408

 

123

 

571

 

Dont :

- Résultat net attribuable aux participations

ne donnant pas le contrôle

 

 

(6)

 

(13)

 

(5)

 

Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe

 

414

 

136

 

576

 
 

 

Données par action (en euros) - Résultat net attribuable

aux propriétaires de la société mère du Groupe

 

 

 

 

 

 

 

Nombre d’actions

 

246 106 455

237 468 157

239 838 347

 

Bénéfice net par action

 

1,68

0,57

2,40

 

 

 

 

 

 

 

Nombre d’actions dilué

 

248 475 342

238 280 061

241 926 553

 

Bénéfice net par action – dilué

 

1,67

0,57

2,38

 

Etat de résultat global consolidé

(en millions d’euros)

 

30 juin 2021

(6 mois)

30 juin 2020

(6 mois)

31 décembre

2020

(12 mois)

Résultat net de la période (a)

 

408

123

571

 

 

 

 

 

 

Eléments du résultat global qui ne seront pas reclassés en résultat

 

 

 

 

 

- Gains (et pertes) actuariels sur régime à prestations définies

 

24

(24)

(20)

- Impôts différés relatifs aux éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés en résultat

 

(6)

4

3

 

Eléments du résultat global susceptibles d’être reclassés en résultat

 

 

 

 

 

- Réévaluation des instruments de couverture

 

17

(134)

(89)

- Ecarts de conversion de consolidation

 

233

(133)

(633)

Total des autres éléments du résultat global (b)

 

268

(287)

(739)

 

 

 

 

 

Résultat global de la période (a) + (b)

 

676

(164)

(168)

Dont :

 

 

 

 

- Résultat global de la période attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle

 

 

(6)

(10)

(7)

- Résultat global de la période attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe

 

 

682

(154)

(161)

Bilan consolidé

(en millions d’euros)

 

30 juin 2021

31 décembre 2020

Actif

 

 

 

Écarts d'acquisition nets

 

11 175

10 858

Immobilisations incorporelles nettes

 

1 408

1 509

Droits d’utilisation relatifs aux contrats de location

 

1 544

1 645

Immobilisations corporelles nettes

 

607

626

Impôts différés actifs

 

178

137

Titres mis en équivalence

 

23

24

Autres actifs financiers

 

260

232

Actifs non courants

 

15 195

15 031

Stocks et en-cours de production

 

277

230

Clients et comptes rattachés

 

8 818

9 508

Actifs sur contrats

 

1 029

889

Autres créances et actifs courants

 

801

803

Trésorerie et équivalents de trésorerie

 

2 959

3 700

Actifs courants

 

13 884

15 130

 

 

 

 

Total de l'actif

 

29 079

30 161

Passif

 

 

 

Capital

 

101

99

Réserves consolidées, part du Groupe

 

7 589

7 083

Capitaux propres attribuables aux propriétaires de

la société mère du Groupe (Part du Groupe)

 

7 690

7 182

Participations ne donnant pas le contrôle (Intérêts minoritaires)

 

(46)

(22)

Total capitaux propres

 

7 644

7 160

Dettes financières à plus d’un an

 

3 461

3 653

Obligations locatives à plus d’un an

 

1 819

1 850

Impôts différés passifs

 

235

247

Provisions à long terme

 

493

468

Passifs non courants

 

6 008

6 218

 

Fournisseurs et comptes rattachés

 

 

 

 

11 330

12 887

Passifs sur contrats

 

347

404

Dettes financières à moins d’un an

 

834

856

Obligations locatives à moins d’un an

 

295

292

Dettes d'impôts sur les sociétés

 

343

296

Provisions à court terme

 

234

234

Autres dettes et passifs courants

 

2 044

1 814

Passifs courants

 

15 427

16 783

 

 

 

 

Total du passif

 

29 079

30 161

Tableau des flux de trésorerie consolidés

(en millions d’euros)

30 juin 2021

(6 mois)

30 juin 2020

(6 mois)

31 décembre

2020

(12 mois) 

 

Flux de trésorerie liés à l’activité

 

 

 

 

Résultat net

408

123

571

 

Neutralisation des produits et charges calculés :

 

 

 

 

Impôt sur le résultat

135

39

196

 

Coût de l'endettement financier net

45

48

119

 

Moins-values (plus-values) de cession d'actifs (avant impôt)

(1)

(5)

(6)

 

Dotation aux amortissements et pertes de valeur

455

674

1 180

 

Rémunérations fondées sur des actions

25

28

55

 

Autres produits et charges calculés

11

47

94

 

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

-

2

1

 

Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence

2

2

2

 

Impôt payé

(163)

(74)

(293)

 

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité (1)

(1 191)

(853)

1 047

 

Flux net de trésorerie liés à l’activité (I)

(274)

31

2 966

 

Flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement

 

 

 

 

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(50)

(83)

(167)

 

Cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles

-

10

12

 

Acquisitions nettes d'immobilisations financières

4

(7)

(9)

 

Acquisitions de filiales

(77)

(37)

(146)

 

Cessions de filiales

-

2

1

 

Flux net de trésorerie liés aux opérations d’investissement (II)

(123)

(115)

(309)

 

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement

 

 

 

 

Dividendes versés aux actionnaires de la société mère

-

-

(102)

 

Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle

(2)

(4)

(10)

 

Encaissements provenant de nouveaux emprunts (2)

1

2 091

2

 

Remboursement des emprunts (2)

(190)

(1 436)

(1 302)

 

Remboursement des dettes locatives

(144)

(194)

(384)

 

Intérêts payés sur obligations locatives

(35)

(40)

(77)

 

Intérêts financiers payés

(94)

(106)

(184)

 

Intérêts financiers encaissés

12

25

71

 

Rachats de participations ne donnant pas le contrôle

(4)

-

(10)

 

(Achats)/Ventes nets d'actions propres et exercice de BSA

9

3

8

 

Flux net de trésorerie liés aux opérations de financement (III)

(447)

339

(1 988)

 

Incidence des variations de taux de change (IV)

102

75

(379)

 

Variation de la trésorerie consolidée (I + II + III + IV)

(742)

330

290

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie au 1er janvier

3 700

3 413

3 413

 

Soldes créditeurs de banques au 1er janvier

(3)

(6)

(6)

 

Trésorerie à l'ouverture (V)

3 697

3 407

3 407

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture

2 959

3 743

3 700

 

Soldes créditeurs de banques à la clôture

(4)

(6)

(3)

 

Trésorerie à la clôture (VI)

2 955

3 737

3 697

 

Variation de la trésorerie consolidée (VI – V)

(742)

330

290

 

(1) Détail de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité

 

 

 

 

Variation des stocks et en-cours de production

(32)

67

139

 

Variation des créances clients et autres créances

847

2 605

(24)

 

Variations des dettes fournisseurs, autres dettes et provisions

(2 006)

(3 525)

932

 

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité

(1 191)

(853)

1 047

 

 

 

 

 

 

 

Tableau de variation des capitaux propres consolidés

Nombre d'actions en circulation

 

(en millions d’euros)

Capital

social

 

Réserves

liées au capital

Réserves

et résultats consolidés

Réserve de

conversion

 

Réserve

de juste valeur

Capitaux

propres

attribuables

aux proprié-taires

de la société mère

Participations

ne donnant

pas le contrôle

Total capitaux

propres

 

245 577 779

 

31 décembre 2020

99

4 307

3 585

(816)

7

7 182

(22)

7 160

 

 

Résultat net

 

 

414

 

 

414

(6)

408

 

 

Autres éléments du résultat global nets d’impôts

 

 

 

233

35

268

 

268

 

 

Total des produits et charges de la période

-

-

414

233

35

682

(6)

676

5 018 232

 

Dividendes

2

264

(493)

 

 

(227)

(2)

(229)

296 350

 

Rémunérations fondées sur des actions nettes d’impôts

 

 

28

 

 

28

 

28

 

 

Effet des acquisitions et des engagements de rachat des participations ne donnant pas le contrôle

 

 

16

 

 

16

(16)

0

241 301

 

Exercices de Bons de Souscription d’Actions

0

7

 

 

 

7

 

7

698 159

 

(Achats)/Ventes d’actions propres

 

 

2

 

 

2

 

2

251 831 821

 

30 juin 2021

101

4 578

3 552

(583)

42

7 690

(46)

7 644

Nombre d'actions en circulation

 

(en millions d’euros)

Capital

social

 

Réserves

liées au capital

Réserves

et résultats consolidés

Réserve de

conversion

 

Réserve

de juste valeur

Capitaux

propres

attribuables

aux proprié-taires

de la société mère

Participations

ne donnant

pas le contrôle

Total capitaux

propres

 

236 956 827

 

31 décembre 2019

96

4 137

3 240

(185)

113

7 401

(9)

7 392

 

 

Résultat net

 

 

136

 

 

136

(13)

123

 

 

Autres éléments du résultat global nets d’impôts

 

 

 

(136)

(154)

(290)

3

(287)

 

 

Total des produits et charges de la période

-

-

136

(136)

(154)

(154)

(10)

(164)

 

 

Dividendes

 

 

(273)

 

 

(273)

(4)

(277)

274 325

 

Rémunérations fondées sur des actions nettes d’impôts

 

 

28

 

 

28

 

28

 

 

Effet des acquisitions et des engagements de rachat des participations ne donnant pas le contrôle

 

 

0

 

 

0

2

2

1 602

 

Exercices de Bons de Souscription d’Actions

-

0

0

 

 

0

 

0

1 164 001

 

Achats/Ventes d’actions propres

 

 

28

 

 

28

 

28

238 396 755

 

30 juin 2020

96

4 137

3 159

(321)

(41)

7 030

(21)

7 009

Bénéfice net par action (de base et dilué)

(en millions d'euros, sauf les actions)

 

30 juin 2021

30 juin 2020

 

Bénéfice net retenu pour le calcul du BNPA

 

 

 

Résultat net part attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe

A

414

136

Impact des instruments dilutifs :

 

 

 

- Economies de frais financiers liés à la conversion des instruments
de dettes, nettes d’impôt

 

-

-

Résultat net part du Groupe – dilué

B

414

136

 

Nombre d’actions retenu pour le calcul du BNPA

 

 

 

Nombre d’actions au 1er janvier

 

247 769 038

240 437 061

Actions créées sur la période

 

205 975

46 238

Actions propres à déduire (moyenne sur la période)

 

(1 868 558)

(3 015 142)

Nombre d’actions moyen retenu pour le calcul

C

246 106 455

237 468 157

Impact des instruments dilutifs :

 

 

 

- Actions gratuites et stock-options dilutifs

 

2 201 787

714 961

- Bons de Souscription d'Actions (BSA)

 

167 100

96 943

Nombre d’actions - dilué

D

248 475 342

238 280 061

(en euros)

 

 

 

Bénéfice net par action

A/C

1,68

0,57

 

 

 

 

Bénéfice net par action – dilué

B/D

1,67

0,57

Bénéfice net courant par action (de base et dilué)

(en millions d'euros, sauf les actions)

 

30 juin 2021

30 juin 2020

 

Bénéfice net retenu pour le calcul du BNPA courant (1)

 

 

 

Résultat net part du Groupe

 

414

136

Eléments exclus :

 

 

 

- Amortissement des incorporels liés aux acquisitions, net d’impôt

 

94

107

- Perte de valeur, nette d’impôt

 

70

173

- Réévaluation des compléments de prix d’acquisition

 

5

(2)

- Principales plus (moins) values de cession et d’ajustement de juste valeur des actifs financiers, nets d’impôts (2)

 

(28)

3

Résultat net courant part du Groupe

E

555

417

Impact des instruments dilutifs :

 

 

 

- Economies de frais financiers liés à la conversion des instruments de dette, nettes d’impôt

 

-

-

Résultat net courant part du Groupe – dilué

F

555

417

 

 

 

 

Nombre d’actions retenu pour le calcul du BNPA

 

 

 

Nombre d’actions au 1er janvier

 

247 769 038

240 437 061

Actions créées sur la période

 

205 975

46 238

Actions propres à déduire (moyenne sur la période)

 

(1 868 558)

(3 015 142)

Nombre d’actions moyen retenu pour le calcul

C

246 106 455

237 468 157

Impact des instruments dilutifs :

 

 

 

- Actions gratuites et stock-options dilutifs

 

2 201 787

714 961

- Bons de Souscription d'Actions (BSA)

 

167 100

96 943

Nombre d’actions – dilué

D

248 475 342

238 280 061

 

(en euros)

 

 

 

Bénéfice net courant par action (1)

E/C

2,26

1,76

 

 

 

 

Bénéfice net courant par action – dilué (1)

F/D

2,23

1,75

  1. BNPA après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus (moins)- values de cession et d’ajustement de juste valeur des actifs financiers, et de la réévaluation des compléments de prix.
  2. Au 30 juin 2021, les principales plus-values de cession s’élèvent à 1 million d’euros et les ajustements de juste valeur des actifs financiers s’élèvent à 27 millions d’euros. Au 30 juin 2020, les ajustements de juste valeur des actifs financiers s’élèvaient à (3) millions d’euros

1 Avant variation du BFR
2 Source : COMvergence
3 Ratio de recovery calculé comme suit : 100 x [1 + croissance organique (n-1)] x [1 + croissance organique (n)]
4 +16,9% hors activités d’affichage dans les transports et le Drugstore, soit un ratio de recovery de 97%
5 +16,9% hors activités d’affichage dans les transports et le Drugstore, soit un ratio de recovery de 97%
6 Hors activités d’affichage dans les transports et le Drugstore
7 Ratio de recovery calculé comme suit : 100 x [1 + croissance organique (n-1)] x [1 + croissance organique (n)]
8 +9,7% hors activités d’affichage dans les transports et le Drugstore, soit un ratio de recovery de 96%
9 Ratio de recovery calculé comme suit : 100 x [1 + croissance organique (n-1)] x [1 + croissance organique (n)]
10 Hors activités d’affichage dans les transports et le Drugstore
11 Revenu net : Revenu après déduction des coûts refacturables aux clients. Ces coûts concernent essentiellement des activités de production et de média, ainsi que des frais divers à la charge des clients. Ces éléments refacturables aux clients ne faisant pas partie du périmètre d’analyse des opérations, l’indicateur revenu net est le plus pertinent pour la mesure de la performance opérationnelle des activités du Groupe.

Publicis Groupe

Delphine Stricker
Corporate Communications
+ 33 (0)6 38 81 40 00
[email protected]

Alessandra Girolami
Investor Relations
+ 33 (0)1 44 43 77 88
[email protected]

Brice Paris
Investor Relations
+ 33 (0)1 44 43 79 26
[email protected]


Ce contenu est diffusé par BusinessWire, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par BusinessWire n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laissez un commentaire



CONTENUS SPONSORISÉS



Analyse technique, les bases pour trader en bourse
11 janvier 2021

L'analyse technique est l'une des méthodes les plus populaires utilisée par les traders pour faire de la spéculation sur les marchés boursiers.Afin de faciliter leur processus de prise de décision, de nombreux day traders et scalpers utilisent des stratégies dont le fondement est basé sur l'analyse technique.

Apprendre les chandeliers japonais
12 janvier 2021

Transmise de génération en génération et gardée secrète par les traders japonais pendant plusieurs siècles, elle apporte une vision unique sur la psychologie des marchés boursiers. Les chandeliers japonais permettent d'afficher le graphique des prix d'un actif. Ils indiquent rapidement, à l'aide de code couleurs,...

Apprendre les figures chartistes
14 janvier 2021

Le chartisme est une analyse graphique, il vient du terme anglo-saxon Chart qui désigne un graphique. Cette méthodologie graphique dont les figures plus ou moins géométriques produisent de façon récurrente des configurations qui permettent d'aider à mieux anticiper le mouvement d'un titre prend ses racines dans le...