Vendredi 14 août 2020 - 22:51 | A ne pas manquer : Le 10 Septembre 2020 - Réunion de la Banque centrale européenne



Présentation de la société
LeGuideBoursier.com

Description de la société pas encore définie

Bertelsmann foundation : les franéais croient dans l'avenir de la constitution européenne

  • Publié le Mercredi 20 septembre 2006 à 9:00
  • Catégorie : , Zone euro
  • Source : Hugin



La majorité des Français misent sur l'élargissement de l'Union européenne mais non sur l'adhésion de la Turquie.

Berlin/Gütersloh, le 20 septembre 2006 – Contre toute attente, parmi les peuples européens, c'est le peuple français qui s'avère le plus confiant dans l'avenir de la Constitution européenne, comme l'indique le résultat tout à fait surprenant du sondage d'opinion, mené par la Fondation allemande Bertelsmann dans un panel d'états membres de l'Union européenne. Selon ce sondage, 57 % des Français estiment que, d'ici à l'an 2020, l'Union européenne se sera dotée de solides bases juridiques sous la forme d'une constitution européenne commune. Seuls 10 % considèrent que les traités actuels sont encore efficaces. Dans aucun autre état membre de l'Union européenne, les " convaincus de la constitution " n'étaient aussi nombreux qu'en France. En moyenne, seule une minorité de 40 % des européens interrogés croient dans l'avenir d'une constitution commune ; dans les états membres de l'est de l'Europe ce n'était qu'un tiers.

En outre, les Français sont beaucoup plus optimistes que la plupart de leurs voisins européens sur les progrès rapides des secteurs clés de la politique européenne. Ainsi 57 % des Français interrogés prévoient, pour 2020, une politique économique commune, 44 % une politique sociale commune et 43 % estiment même qu'il existera une armée commune. 70 % d'entre eux croient même que d'ici là, l'Union européenne comptera plus de 27 états membres. 45 % pensent qu'en 2020, l'Ukraine sera membre de l'Union européenne. Les personnes interrogées dans les autres états membres se sont montrés nettement plus réservés sur toutes ces questions. Les Français ne manifestent une forte attitude de rejet que sur la question de l'adhésion de plein droit de la Turquie. Alors que, dans la plupart des états membres de l'est d'Europe, 44 % des personnes interrogées en moyenne considèrent que la Turquie deviendra membre de plein droit de l'Union, 35 % des Français seulement misent sur ce scénario pour 2020.

Curieusement la population britannique se montre beaucoup moins sceptique sur l'avenir de l'Europe que l'on aurait pu le croire. En effet, 52 % des Britanniques croient dans une politique économique commune et 54 % envisagent même une politique sociale commune. Plus de la moitié des Britanniques estiment que la Turquie et l'Ukraine deviendront membres à part entière de l'Union européenne.

Selon ce sondage, ce sont, avant tout, les nouvelles générations en Europe qui croient fermement au développement de l'Europe et au renforcement de la collaboration entre les états membres. Dans l'ensemble, aucune tendance négative ou attente totalement en porte-à-faux n'a été enregistrée dans aucun pays

.

Josef Janning, expert des questions européennes à la Fondation Bertelsmann, en tire les conclusions suivantes : " Les citoyens de l'Union européenne sont, dans leur grande majorité, convaincus par la conception actuelle de l'Union européenne ainsi que par la poursuite de l'approfondissement et de l'élargissement de l'Union. L'opinion publique estime que de nombreux points de contentieux ont été résolus. La politique européenne doit en profiter pour passer à la vitesse supérieure et développer de nouveaux concepts pour faire avancer l'Union européenne. Pour orienter l'action commune, les citoyens doivent sentir concrètement l'utilité de l'Europe et cela n'est possible que par le lancement de nouveaux projets de grande ampleur. "

L'avenir de l'Union européenne est le thème principal du dixième Forum International Bertelsmann à Berlin, auquel participeront de nombreuses personnalités politiques européennes de premier plan. La France sera représentée par son premier ministre, M. de Villepin.

Ce sondage a été mené par l'institut tns/EMNID, en août et en septembre, dans 13 états membres de l'Union européenne, 10 000 personnes ont été interrogées au total. Les pays sondés représentent ensemble exactement 88 % de la population totale de l'Union européenne. Ce sondage couvre l'ensemble des zones géographiques de l'Union européenne et prend en compte aussi bien les anciens que les nouveaux états membres, les contributeurs nets que les bénéficiaires net.

Pour en savoir plus ou pour télécharger le sondage sur l'Internet, allez sur le site :

www.Bertelsmann-Stiftung.de

Interlocuteur : Armando Garcia Schmidt, chef de projet de la Fondation Bertelsmann :

Tél : ++49 (0) 52 41- 81 81 543

Courriel : [email protected]

D. Dominik Hierlemann, chef de projet de la Fondation Bertelsmann

Tél : ++49 (0) 5241 – 81 81 537

Courriel : [email protected]



ETAM DEVELOPPEMENT : Note d'information

Ce contenu est diffusé par Hugin, il n`a qu`une portée informative et pédagogique.Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par Hugin n`ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une aide à la décision, une offre de vente ou une sollicitation d`achat de valeurs mobilières ou d`instruments financiers.

La responsabilité de LeGuideBoursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l`utilisation des informations et analyses par les lecteurs et sur la pertinence des informations diffusées.

Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement, car le trading peut vous exposer à des pertes supérieures aux dépôts chez votre broker.

Tout investisseur doit se faire son propre jugement avant d`investir dans un produit financier afin qu`il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale

Vous aimerez aussi