Identifiant : 
Mot de passe : 
bouton orange
Rechercher : 
ok
   logo   jeudi 24 août 2017 12:41:50   |   Paris   Paris : 12:41    |    Londres   Londres : 10:41    |    New york   New York : 06:41    |    Hong kong   Hong Kong : 19:41    |    Japon   Tokyo : 20:41
line
line
line


MATIèRES PREMIèRES

L'inflation, un risque toujours vivace

Goldbroker | 10/08/2017 | 14:31
MATIèRES PREMIèRES : L'inflation, un risque toujours vivacePhoto : Crise / LGB (c)
Matieres premieres

Les milliers de milliards de dollars, d'euros, de yens, de yuans etc. créés par les banques centrales depuis la crise de 2008 n'ont pas donné lieu à une vague d'inflation, contrairement à ce que l'histoire enseignait jusqu'alors, mais faut-il pour autant négliger ce risque ? Assurément non.

.


Cette masse d'argent créée ex nihilo par les banques centrales n'a pas dégénéré en hausse des prix pour une raison bien simple, elle n'a pas investi les circuits économiques mais est demeurée bien sagement dans les coffres bancaires. Cet argent est "gelé", pour une grande partie d'ailleurs dans les coffres des banques centrales elles-mêmes !.


Explication : les banques centrales font tourner la planche à billets pour racheter aux banques des obligations d'État et de grandes entreprises, qui se retrouvent ainsi avec une montagne de liquidités. Mais elles l'investissent pour une faible part dans l'économie réelle (la demande de l'économie est faible, les normes de solvabilité découragent le crédit aux entreprises, les opportunités sont rares, ce que traduit la faible croissance). D'autre part, les banques ne se prêtent pas cet argent puisque, suite à la crise de 2008, elles ont perdu confiance entre elles, le marché interbancaire tourne au ralenti. Elles préfèrent ainsi placer cet argent à un endroit où elles sont certaines à 100% de le retrouver, dans les banques centrales.


L'objectif des banques centrales consistait, par ces rachats, à abaisser les taux d'intérêt pour relancer le crédit aux entreprises et à la consommation en le rendant moins coûteux. La première partie de l'opération a fonctionné, nous sommes dans un contexte de taux zéro et parfois même négatifs, mais pas la seconde, l'économie n'a pas redémarré. Si l'interventionnisme fonctionnait l'URSS serait devenue la première puissance mondiale, mais l'économie ne fonctionne pas comme ça.


Cet argent tourne en rond sans toucher terre, si l'on peut dire, en conséquence pas de risque inflationniste à l'horizon. Il se retrouve en partie sur les marchés financiers, qu'il contribue à doper, dangereusement d'ailleurs, mais c'est tout. Cependant le contexte actuel pourrait changer. Qu'est-ce qui pourrait inciter ou forcer cet argent à rejoindre l'économie "réelle" ? Une vigoureuse reprise économique, qui entraînerait une forte hausse des prêts aux entreprises, de leurs investissements, puis des salaires et enfin des prix ? Ne rêvons pas, l'ankylose de nos économies est profonde, spécialement à cause du poids des impôts et des réglementations (voici où les États devraient agir !). Les taux zéro eux-mêmes freinent la "destruction créatrice" schumpetérienne en permettant aux canards boiteux de continuer à se financer.


Cherchons plutôt du côté des variables de base qui pourraient brusquement changer comme :.


  • une hausse des matières premières, au premier rang desquelles le pétrole (qui dépend plus de la géopolitique que des marchés), qui se transmettrait à tous les secteurs,
  • un effondrement d'une ou plusieurs monnaies (le yen est bien placé avec une dette publique japonaise de 300% du PIB) qui fait de facto exploser les prix intérieurs,
  • une nouvelle crise bancaire obligeant à redoubler la planche à billets (l'UE est bien placée avec ses banques italiennes, mais aussi allemandes) au point de faire vraiment douter de la valeur de sa monnaie et de provoquer une "fuite devant la monnaie",
  • les épargnants qui, face à des rendements nuls, décident de migrer en masse vers les actifs réels (l'UE bien placée aussi) et de faire exploser leur prix (un grand nombre comprendra alors que l'or physique offre la meilleure protection contre cette inflation?)
Le déclencheur peut survenir un jour ou l'autre sans que personne ne l'ai prévu. Quoi qu'il en soit, le risque inflationniste demeure l'un des gros Cygnes noirs des mois et des années à venir.



.






______________________________________________________________

«Goldbroker.com tous droit réservés » .Lien de la source : Ici
Cette article de presse est diffusé par Goldbroker. L`émetteur est seul responsable du contenu de cet article.






  • Partager

0 commentaires
Ajouter votre commentaire !
Pour réagir à cette info : Connectez-vous à votre espace membre
Ajouter le smiley Sourire  Ajouter le smiley Rigole  Ajouter le smiley Tire la langue  Ajouter le smiley Clin d'oeil  Ajouter le smiley En colère !  Ajouter le smiley Embarrassé  Ajouter le smiley Choqué  Ajouter le smiley Star  Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de leguideboursier.com pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !

Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les internautes et ne sont pas rédigés par notre rédaction.
Notre rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas notre charte éditoriale.
Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises.
Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email
- Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par leguideboursier.com ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du site ne saurait être engagée sur la pertinence des informations diffusées. La responsabilité de leguideboursier.com ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations,données financières et analyses mises à disposition par notre site internet. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
À lire aussi
-

LE TOP DES ARTICLES + LUS


  Guide boursier LeGuideBoursier.com : Actualité boursière et économiques sur indices et actions en direct.Cours de bourse, Conseils boursiers, graphiques et agenda boursier.  Forums, Emplois, Annonces
Guide bourse en ligne - Investir en bourse - Livres - Conseils - Analyse technique - Courtier en ligne - Etude - Bourse - Rémunérer son argent - Citations - Forum
PEA - Plan du site - Echanges - Graphique boursier - Flux RSS bourse - Contenus Webmaster - Conseil du jour - Lettre boursiere - Préparer sa retraite
Liens utiles - A propos du guide boursier - Le guide Contenus - Le guide boursier - Publicité - Presse - Contact - Membres - Fréquentation - Revenus additionnels
Finance - Livres - Sujets Livres - Editeur - Sujets de bourse - Annonces - Emplois - Dérivés - Villes Régions - Espace entreprise - Forum boursier
Offres d'emploi - video - films - livres - salon du trading - Courtier - Analyse - Comparatif de courtiers - Epargne
Trading & Day trading & Swing trading / Analyse fondamentale / Analyse technique / Gestion d`actifs / Stock picking / Gestion alternative
Video : Documentaire, reportage, Innovations , conseils - Humeurs - Placement - Matières premières - SICAV - Or - Bourse - Valoriser son capital - Luxe

Les risques de marchés - Les Risques en Bourse - Bourses de Paris, indices
Cours et indices (Europe, Bruxelles, Amsterdam, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, Toronto , NYSE, AMEX, Milan , Zürich, NYMEX)
Cours et indices (Euronext, Nasdaq, London SE, DAX, Indices CAC 40, DOW JONES, NYSE).Informations: Le monde , Hugin (HUG), Actunews, le figaro, les échos.
Copyright © 2008-2017, leguideboursier.com le site spécialiste de la Bourse et du trading en ligne, tous droits réservés.
Site optimisé pour le navigateur Firefox

rss     S'abonner à ce Flux RSS

Conditions Générales / Informations / contact
logo