Identifiant : 
Mot de passe : 
bouton orange
Rechercher : 
ok
   logo   vendredi 25 mai 2018 18:20:32   |   Paris   Paris : 18:20    |    Londres   Londres : 16:20    |    New york   New York : 12:20    |    Hong kong   Hong Kong : 01:20    |    Japon   Tokyo : 02:20
line
line


LA CHRONIQUE DU JOUR

Inquiétant. Les investisseurs vendent les dettes d’États sauf... les assureurs !

Insolentiae | 26/04/2018 | 10:52
LA CHRONIQUE DU JOUR : Inquiétant. Les investisseurs vendent les dettes d’États sauf... les assureurs !Photo : Insolentiae
Matieres premieres

Je vous dis souvent « nous ne savons pas pour le moment, mais nous finirons par avoir l'information », et encore une fois, vous allez avoir la confirmation de ce principe que vous devez garder dans un coin de votre esprit, car c'est cela qui permet de faire des hypothèses et de les vérifier même si c'est plusieurs années plus tard.

.

C'est une dépêche AFP qui revient sur une note récente publiée par la BCE et qui lève le voile (très partiellement, rassurez-vous) sur les gros mouvements d'argent, les très gros même, autour des achats et ventes de dettes souveraines..

Sans être des informations top secret-défense, cela n'en reste pas moins des informations qui ne sont pas divulguées..


Dans cette note, la BCE « analyse les mouvements dans la composition des portefeuilles des principales catégories d'investisseurs depuis le début des achats massifs de la BCE (QE). Plus précisément sur la période qui va du deuxième trimestre 2015 à la fin de 2016 »..

Les informations qui nous sont données (officiellement) ne sont donc pas de toute première fraîcheur, puisqu'elles datent de 3 à 4 ans. Mais ce n'est pas grave. Au contraire même, car cela permet de confirmer les analyses faites à l'époque et qui restent d'actualité, à savoir que si les banques, les investisseurs (les gros poissons) se défont logiquement de ces actifs risqués que sont les dettes d'États par rapport aux rendements qu'ils offrent, les compagnies d'assurance, elles, en reprennent !.

Et qui les compagnies d'assurance représentent ? Vous ! Avec quel argent les compagnies d'assurance vie achètent-elles donc de « bonnes obligations » bien moisies ? Avec le vôtre !.


Ces investisseurs qui ont vendu massivement de la dette à la BCE.

D'après l'AFP, c'est donc les acteurs étrangers « qui ont le plus cédé de dette d'États européens à la BCE. Mais la plupart des investisseurs ont profité de l'opération pour réduire le risque de leur portefeuille »..

Pour avoir une idée de la volumétrie dont on parle, sachez que la BCE, depuis le lancement de son programme de rachat de dette, a acheté pour plus de 2 000 milliards d'obligations souveraines !!.


Oui, vous avez bien lu. 2 000 milliards d'euros ! C'est l'équivalent du PIB de la France ou encore de notre dette, l'un et l'autre étant devenus sensiblement semblables !.

C'est donc les investisseurs situés hors zone euro et dits « non-résidents qui ont vendu le plus de titres avec 687 milliards d'euros refourgués à la banque centrale européenne, c'est dire le degré de confiance international accordé à l'euro et aux dettes souveraines européennes..

Selon la note, donc pour 2016 au plus tard (enfin c'est ce que j'en déduis), les investisseurs non-résidents ne détenaient plus que 36 % de l'encours de dette d'États de la zone euro..


Conclusion ? La BCE nationalise les dettes de la zone euro ! Enfin dans les faits, c'est bien ce qu'il se passe et c'est logique, car même si on ne veut pas vous le dire, ces dettes ne seront jamais remboursées, et il faut être assez benêt pour croire l'inverse..

Tous ceux ayant deux sous de jugeote sont donc depuis des années en train de sauver... leurs sous ! Et vous ? Je dis « et vous », mais les « et vous » ont tout de même vendu pour 78 milliards d'euros d'obligations, en particulier en Europe du Sud, mais cette décollecte n'est pas tant liée au fait que les épargnants avaient peur de la faillite qu'ils avaient besoin de leur argent pour boucler des fins de mois rendues très difficiles par la récession qui touche l'Europe du Sud..

« Parmi les grands vendeurs, on compte également les banques européennes (-267 milliards), les opcvm (-103 milliards) et les ménages (-78 milliards), particulièrement dans les pays d'Europe du Sud. À l'inverse, notent les auteurs de l'étude, «les assurances sont restées acheteuses nettes des obligations souveraines européennes». Ce sont en effet les seuls investisseurs institutionnels à afficher un solde positif, particulièrement dans les pays qualifiés de « vulnérables « par l'étude (Europe du Sud et Irlande). ».

Un biais domestique fort pour les assureurs « Une tendance qui profite principalement à la dette de leur État d'origine. L'étude constate que ce biais domestique, bien connu pour les banques, est également très marqué pour d'autres secteurs. «C'est très fortement le cas par exemple pour les assurances des pays «vulnérables», qui détiennent 86 % de leurs titres éligibles en titres domestiques», souligne le rapport. ».

En gros, si vous avez un contrat d'assurance vie en fonds euros, il a de fortes chances de ne contenir que de bonnes obligations de votre État... un État qui, un jour, ne remboursera pas ou en monnaie de singe et, pour rester dans la métaphore animalière, vous finirez comme le dindon de la farce, ce qui est toujours le cas pour les épargnants dans toute crise de dette..

Autre enseignement fondamental que l'on peut retirer de cette analyse officielle de la BCE, c'est qu'il n'existe plus de marché de la dette, et donc plus de prix possible pour l'argent..


C'est cela que je vous avais expliqué dans mon article consacré à l'épargne qui est devenue totalement inutile..

C'est la BCE qui assure la liquidité du marché obligataire et donc intervient en dernier recours pour maintenir l'illusion que tout va bien..

En réalité, quand vous faites un retrait sur votre assurance vie, c'est la BCE qui vous fait le chèque avec de l'argent qui n'existe pas et qu'elle « imprime » de toutes pièces..


Avouez que présentée ainsi, la réalité n'est pas aussi rose que ce que l'on voudrait bien croire pour notre repos de l'âme..

.





______________________________________________________________

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com
Cette article de presse est diffusé par Insolentiae. L`émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.
Variable inéxistante





  • Partager

0 commentaires
Ajouter votre commentaire !
Pour réagir à cette info : Connectez-vous à votre espace membre
Ajouter le smiley Sourire  Ajouter le smiley Rigole  Ajouter le smiley Tire la langue  Ajouter le smiley Clin d'oeil  Ajouter le smiley En colère !  Ajouter le smiley Embarrassé  Ajouter le smiley Choqué  Ajouter le smiley Star  Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de leguideboursier.com pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !

Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les internautes et ne sont pas rédigés par notre rédaction.
Notre rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas notre charte éditoriale.
Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises.
Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email
- Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par leguideboursier.com ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du site ne saurait être engagée sur la pertinence des informations diffusées. La responsabilité de leguideboursier.com ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations,données financières et analyses mises à disposition par notre site internet. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
À lire aussi
-

LE TOP DES ARTICLES + LUS


  Guide boursier LeGuideBoursier.com : Actualité boursière et économiques sur indices et actions en direct.Cours de bourse, Conseils boursiers, graphiques et agenda boursier.  Forums, Emplois, Annonces
Guide bourse en ligne - Investir en bourse - Livres - Conseils - Analyse technique - Courtier en ligne - Etude - Bourse - Rémunérer son argent - Citations - Forum
PEA - Plan du site - Echanges - Graphique boursier - Flux RSS bourse - Contenus Webmaster - Conseil du jour - Lettre boursiere - Préparer sa retraite
Liens utiles - A propos du guide boursier - Le guide Contenus - Le guide boursier - Publicité - Presse - Contact - Membres - Fréquentation - Revenus additionnels
Finance - Livres - Sujets Livres - Editeur - Sujets de bourse - Annonces - Emplois - Dérivés - Villes Régions - Espace entreprise - Forum boursier
Offres d'emploi - video - films - livres - salon du trading - Courtier - Analyse - Comparatif de courtiers - Epargne
Trading & Day trading & Swing trading / Analyse fondamentale / Analyse technique / Gestion d`actifs / Stock picking / Gestion alternative
Video : Documentaire, reportage, Innovations , conseils - Humeurs - Placement - Matières premières - SICAV - Or - Bourse - Valoriser son capital - Luxe

Les risques de marchés - Les Risques en Bourse - Bourses de Paris, indices
Cours et indices (Europe, Bruxelles, Amsterdam, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, Toronto , NYSE, AMEX, Milan , Zürich, NYMEX)
Cours et indices (Euronext, Nasdaq, London SE, DAX, Indices CAC 40, DOW JONES, NYSE).Informations: Le monde , Hugin (HUG), Actunews, le figaro, les échos.
Copyright © 2008-2017, leguideboursier.com le site spécialiste de la Bourse et du trading en ligne, tous droits réservés.
Site optimisé pour le navigateur Firefox

rss     S'abonner à ce Flux RSS

Conditions Générales / Informations / contact
logo