Identifiant : 
Mot de passe : 
bouton orange
Rechercher : 
ok
   logo   mardi 20 février 2018 10:17:16   |   Paris   Paris : 10:17    |    Londres   Londres : 08:17    |    New york   New York : 04:17    |    Hong kong   Hong Kong : 17:17    |    Japon   Tokyo : 18:17
line


ANALYSE ASSET MANAGER

La bulle qui pourrait déclencher la prochaine crise financière

dailyreckoning | 05/02/2018 | 10:18
ANALYSE ASSET MANAGER : La bulle qui pourrait déclencher la prochaine crise financièrePhoto : Lynxnpec4j0dy_m / LGB (c)
Matieres premieres

La clef, lorsqu’on analyse une bulle, est de comprendre ce qu’il l’a provoquée. Si vous y parvenez, vous avez de grandes chances de pouvoir en profiter financièrement. Sur base des données dont on dispose depuis le krach de 1929, la bulle actuelle semble présenter des caractéristiques particulières qui pourraient déboucher sur des pertes énormes et soudaines pour les investisseurs.

En ce moment, le marché est particulièrement susceptible de faire l’objet d’une grosse correction, voire pire.

Mais avant de nous pencher sur la meilleure façon de profiter d’une bulle, penchons-nous sur les éléments qui permettent de déterminer son existence.

Mon indicateur préféré est le ratio Shiller cycliquement ajusté (CAPE).


Ce ratio spécifique cours/profits a été inventé par Robert Schiller, lauréat du prix Nobel de l’université de Yale.

Le ratio CAPE se démarque des autres ratios chéris par Wall Street.

Tout d’abord, il se base sur les bénéfices des 10 dernières années.


Cela permet de lisser les fluctuations basées sur des facteurs psychologiques, géopolitiques et liés aux matières premières qui ne devraient pas impacter une valorisation fondamentale en raison de leur caractère temporaire.

Sa seconde caractéristique est qu’il ne se soucie que du passé.

Cela élimine les projections optimistes que Wall Street aime tant.


Sa 3e caractéristique est que les données qu’il utilise sont disponibles depuis 1870, ce qui permet de faire des comparaisons historiques solides.

Ci-dessous, voici le graphique du CAPE de 1870 à 2017.

Dès le premier coup d’œil, on peut tirer de grandes conclusions :
bulle boursiere


1 : Aujourd’hui, le CAPE est au même niveau qu’en 1929, juste avant le krach qui engendra la Grande dépression ;

2 : Le niveau actuel est également supérieur à celui que l’on a connu avant la panique de 2008.

Il ne s’agit néanmoins pas d’une preuve ultime de l’existence d’une bulle.


Le CAPE fut encore plus élevé en 2000, juste avant l’éclatement de la bulle Internet.

Néanmoins, le ratio actuel est plus élevé de 182 % par rapport à la moyenne de ces 137 dernières années.

Nous avons désormais établi la probabilité de l’existence d’une bulle.


Tâchons désormais de comprendre son origine.

Commençons par énoncer le fait qu’il existe 2 types de bulles.

Certaines bulles apparaissent en raison d’un discours optimiste, d’autres en raison du crédit bon marché.


Ces 2 types de bulles explosent pour des raisons différentes.

Il est important de faire la distinction pour essayer de deviner le timing de leur explosion, ainsi que pour comprendre qui souffrira le plus.

Les bulles de type « discours optimiste » Les bulles qui se développent sur fond d’un discours optimiste se basent sur un scénario, ou un nouveau paradigme, qui justifie l’abandon des indicateurs de valorisation traditionnels.


L’un des cas les plus célèbres remonte à la fin des années 60 et au début des années 70 avec la liste des « Nifty Fifty », une liste de 50 actions qui ne pouvaient que grimper.

Il fallait les acheter et les garder, sans poser de questions.

Elles se sont pourtant effondrées en 1974, de concert avec l’ensemble du marché, pour ensuite devoir attendre 8 ans pour sortir d’un marché baissier.


La bulle Internet de la fin des années 90 est un autre exemple célèbre.

Les investisseurs ont acheté des actions sans se soucier des bénéfices, des ratios PE, des chiffres d’affaires, etc.

Les bulles de type « crédit » Les bulles qui se développent sur le terreau du crédit présentent des dynamiques différentes.


Si les investisseurs professionnels peuvent emprunter de l’argent à un taux de 3 %, investir à la Bourse en bénéficiant d’un rendement de 5 % tout en utilisant un effet de levier d’un facteur 3, ils peuvent empocher des bénéfices supérieurs à 10 %.

En utilisant des produits dérivés hors bilan, la performance est encore meilleure.

Les bulles du crédit n’ont pas besoin d’un discours optimiste pour se former.


Elles ont juste besoin d’argent bon marché.

Les bulles de type discours optimiste explosent lorsque le scénario change.

Et sur les marchés, la psychologie et les comportements peuvent changer à tout instant.


Lorsque les investisseurs ont réalisé en 2000 que Pets.com n’allaient pas devenir le prochain Amazon, le titre s’est effondré de 98 % en 9 mois, de l’IPO à la faillite.

Une bulle de type crédit explose lorsque l’accès aux liquidités se tarit.

La FED ne va pas relever ses taux dans le but de faire exploser la bulle.


Elle préfère recoller les morceaux après plutôt que de prendre des actions préventives.

Néanmoins, elle relèvera ses taux pour d’autres raisons, notamment l’illusoire courbe de Phillips, les guerres commerciales, l’inflation ou encore pour avoir des munitions pour combattre la prochaine récession.

Peu importe.


Ce relèvement des taux correspond à la fermeture de l’open-bar, ce qui peut provoquer l’éclatement d’une bulle basée sur le crédit.

Des pertes grandissantes sur les actifs liés à la dette peuvent également faire exploser la bulle.

Par exemple sur les obligations pourries, comme en 1989, sur les marchés émergents, comme en 1998, ou encore l’immobilier, comme en 2008.


De quel type est la bulle que nous connaissons actuellement ? Je pense que nous sommes dans une bulle basée sur le crédit.

La FED va probablement relever son taux directeur en mars sous la houlette de son nouveau patron, Jerome Powell.

De plus, la FED est en train de démanteler son QE en réduisant la taille de son bilan et en compressant la masse monétaire.


C’est ce qu’on appelle un resserrement quantitatif.

Les conditions sur le marché du crédit commencent déjà à affecter l’économie.

Les pertes sur les crédits étudiants sont en train d’exploser, ce qui est un frein à la constitution de nouveaux ménages et à la mobilité géographique des jeunes diplômés.


Les pertes s’accumulent également sur les crédits auto subprimes, qui ralentissent les ventes de voitures neuves.

Alors que ces pertes se propagent à l’ensemble de l’économie, le crédit hypothécaire et la carte de crédit seront les prochains à sentir la piqûre.

Une récession s’ensuivra rapidement.


Les marchés actions corrigeront dans ce contexte de pertes sur les marchés du crédit et de resserrement à son accès.

Personne ne peut dire exactement quand cela aura lieu, mais c’est maintenant qu’il faut se préparer.


.





______________________________________________________________


Cette article de presse est diffusé par dailyreckoning. L`émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.






  • Partager

0 commentaires
Ajouter votre commentaire !
Pour réagir à cette info : Connectez-vous à votre espace membre
Ajouter le smiley Sourire  Ajouter le smiley Rigole  Ajouter le smiley Tire la langue  Ajouter le smiley Clin d'oeil  Ajouter le smiley En colère !  Ajouter le smiley Embarrassé  Ajouter le smiley Choqué  Ajouter le smiley Star  Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de leguideboursier.com pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !

Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les internautes et ne sont pas rédigés par notre rédaction.
Notre rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas notre charte éditoriale.
Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises.
Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email
- Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par leguideboursier.com ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du site ne saurait être engagée sur la pertinence des informations diffusées. La responsabilité de leguideboursier.com ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations,données financières et analyses mises à disposition par notre site internet. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
À lire aussi
-

LE TOP DES ARTICLES + LUS


  Guide boursier LeGuideBoursier.com : Actualité boursière et économiques sur indices et actions en direct.Cours de bourse, Conseils boursiers, graphiques et agenda boursier.  Forums, Emplois, Annonces
Guide bourse en ligne - Investir en bourse - Livres - Conseils - Analyse technique - Courtier en ligne - Etude - Bourse - Rémunérer son argent - Citations - Forum
PEA - Plan du site - Echanges - Graphique boursier - Flux RSS bourse - Contenus Webmaster - Conseil du jour - Lettre boursiere - Préparer sa retraite
Liens utiles - A propos du guide boursier - Le guide Contenus - Le guide boursier - Publicité - Presse - Contact - Membres - Fréquentation - Revenus additionnels
Finance - Livres - Sujets Livres - Editeur - Sujets de bourse - Annonces - Emplois - Dérivés - Villes Régions - Espace entreprise - Forum boursier
Offres d'emploi - video - films - livres - salon du trading - Courtier - Analyse - Comparatif de courtiers - Epargne
Trading & Day trading & Swing trading / Analyse fondamentale / Analyse technique / Gestion d`actifs / Stock picking / Gestion alternative
Video : Documentaire, reportage, Innovations , conseils - Humeurs - Placement - Matières premières - SICAV - Or - Bourse - Valoriser son capital - Luxe

Les risques de marchés - Les Risques en Bourse - Bourses de Paris, indices
Cours et indices (Europe, Bruxelles, Amsterdam, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, Toronto , NYSE, AMEX, Milan , Zürich, NYMEX)
Cours et indices (Euronext, Nasdaq, London SE, DAX, Indices CAC 40, DOW JONES, NYSE).Informations: Le monde , Hugin (HUG), Actunews, le figaro, les échos.
Copyright © 2008-2017, leguideboursier.com le site spécialiste de la Bourse et du trading en ligne, tous droits réservés.
Site optimisé pour le navigateur Firefox

rss     S'abonner à ce Flux RSS

Conditions Générales / Informations / contact
logo