Identifiant : 
Mot de passe : 
bouton orange
Rechercher : 
ok
   logo   mercredi 19 décembre 2018 07:48:17   |   Paris   Paris : 07:48    |    Londres   Londres : 05:48    |    New york   New York : 01:48    |    Hong kong   Hong Kong : 14:48    |    Japon   Tokyo : 15:48
line


ANALYSE ASSET MANAGER

Des investisseurs désorientés observent la chute des marchés en état de choc

zerohedge | 20/11/2018 | 15:24
ANALYSE ASSET MANAGER : Des investisseurs désorientés observent la chute des marchés en état de chocPhoto : zerohedge
Matieres premieres

Habituellement, l’excuse "rien ne marche" est utilisée par les professionnels de la finance lorsqu’ils supplient leurs clients de ne pas retirer leur argent, lorsqu’ils cherchent désespérément à expliquer leur piètre performance et lorsqu’il n’y a plus d’autres explications.

Ce n’est qu’en 2018 que cette excuse est absolument justifiée.

Après une autre journée épouvantable, au cours de laquelle tous les secteurs des marchés ont clôturé dans le rouge alors que les actions ont chuté de 2 %, plafonnant une période de deux mois depuis que le S&P a atteint ses plus hauts historiques il y a exactement deux mois, qui a vu le S&P et le Dow tomber dans le rouge pendant l’année, le Nasdaq ne tenant presque plus dans le vert, tandis que le pétrole s’est effondré à un niveau record de pertes, le marché global a subi une des pires séances de ces trois dernières années.

Mais ce qui est le plus remarquable, c’est le graphique suivant de Bloomberg qui montre le rendement depuis le début de l’année de l’actif le plus performant entre les actions américaines et mondiales, les obligations de sociétés, les bons du Trésor, l’or et les liquidités réelles, et selon lui 2018 pourrait être la pire année jamais vue dans le domaine des investissements multiactifs.

En effet, rien n’a fonctionné cette année !


L’incapacité d’une seule classe d’actifs à échapper à la supergravité lamentable des pertes dévastatrices d’une catharsis brutale post-BTFD qui s’est transformée en une déroute de l’égalité des chances, écrasant les rendements sur tous les actifs, a laissé les investisseurs sous le choc et paralysés, et les plongeant dans l’effroi face à ce qui pourrait arriver demain, sans compter que les bénéfices surchargés des entreprises américaines, tant l’année prochaine, devraient se remonter à la surface, au point de faire chuter leur croissance récente, tout comme nous avions anticipé que l’économie américaine finirait par revenir sur terre.

"Bien qu’il n’y ait toujours pas de ‘panique dans les rues’, la plupart des commerçants ne sont pas convaincus que les ventes freineront bientôt", a déclaré Larry Weiss, responsable du trading chez Instinent.


"La fuite vers la qualité est maintenant une fuite vers l’argent.

C’est dur de convaincre qui que ce soit que c’est le moment de mettre de l’argent au travail.

" Pendant ce temps, au milieu d’une effervescence d’espoir pour les spéculateurs à la hausse, la Réserve fédérale ne montre aucun signe de relâchement de sa croisade de resserrement ou de report des hausses de taux d’intérêt qui sont devenues la source des cauchemars des détenteurs de quelque 5000 milliards de dollars en obligations corporatives qui ont été vendues par des sociétés du S&P 500 dans la dernière décennie et qui ont largement perdu leurs profits dans la course au rachat des actions et à l’amélioration des rémunérations et la rémunération des actions des gestionnaires.

Sous la surface turbulente des marchés tumultueux, des sous-courants encore plus forts menacent de démolir ce qui subsiste chez les investisseurs optimistes.


Après une décennie de surperformance par rapport aux actions de croissance, le secteur a connu une envolée historique, la remontée du secteur de la valeur mal aimé et largement oublié ayant atteint une ampleur jamais vue depuis des années.

Les fonds spéculatifs, qui espéraient que "buy the dip" fonctionnerait une dernière fois et qui se sont précipités dans la traditionnelle "sécurité" des valeurs technologiques à la fin du mois d’octobre, ont été fouettés, et sont devenus des vendeurs nets ce mois-ci, le groupe qui a le plus vendu dans le secteur des principales branches selon Goldman Sachs.

Pendant ce temps, comme s’il pressentait la tempête à venir, Goldman a écrit que l’exposition nette des hedge funds a diminué régulièrement tout au long de 2018, y compris au deuxième et au troisième trimestre, tandis que le marché boursier s’est globalement bien rétabli.


Le risque net en position acheteur calculé sur la base des dépôts 13-F et des données sur les intérêts à découvert accessibles au public a atteint 49 % au début du quatrième trimestre, soit une baisse par rapport à 56 % au début de 2018, et l’un des plus bas depuis des années.



Pendant ce temps, selon Bloomberg, alors que le mot d’ordre de la première moitié était la rotation, les dernières défaites font l’objet d’une troublante unanimité : Tous les secteurs de l’indice S&P 500 ont chuté mardi, un jour après la chute de tous les autres indices du S&P 500 des technologies de l’information, soit 67 sociétés.

Les moindres recoins du marché boursier sont en train de subir des revers, allant des grands noms de la technologie comme Apple et Alphabet qui ont ouvert la voie à des noms à levier plus élevé qui ont été à la traîne pendant des mois.


"Il n’y a pas une industrie qui n’a pas quelque chose qui ne va pas", a déclaré Kim Forrest, gestionnaire principale du portefeuille de Fort Pitt, à Bloomberg.

"Toutes les actions des industries se vendent.

Chaque industrie a une petite marque noire – au moins une.


Donc tout le monde vend les actions qui sont entachées de mauvaises nouvelles – toutes.

" Mais le plus grand signe avant-coureur d’une tristesse encore plus grande pour les actions n’est même pas sur le marché boursier, mais dans les obligations.

Après des années de gains incessants dans le marché des obligations de première qualité et des obligations de pacotille, le crédit des entreprises a finalement craqué, les rendements et les écarts ayant atteint des sommets sur plusieurs années.


En effet, après avoir frôlé des niveaux records il y a un peu plus d’un mois, les obligations de bonne qualité sont sur la bonne voie pour connaître leur pire année en termes de rendement total depuis 2008, alors que la Fed continue d’augmenter les taux, tandis que les écarts de rendement élevés ont explosé à la hausse.



"Vous devez toujours respecter ce que les marchés du crédit signalent", a déclaré Quincy Krosby, stratégiste en chef des marchés chez Prudential.

"Très souvent, cela commence sur les marchés du crédit et se poursuit sur le marché des actions.


Mais cette fois, ça suggère qu’un marché du crédit s’inquiète pour le marché des actions, et plus pour l’économie.

" Ce qui est peut-être le plus effrayant, c’est qu’en ce moment, l’économie américaine tourne à plein régime ; cela changera en 2019 et 2020 lorsque Goldman prévoit que le PIB américain descendra sous la barre des 2,0 % et s’effondrera.

Le président de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, l’un des plus gros poissons de la Fed qui a appelé à plusieurs reprises à l’arrêt de la hausse des taux d’intérêt, a réitéré son avertissement et a déclaré qu’un resserrement supplémentaire pourrait provoquer une récession.


"L’une de mes préoccupations est que si nous augmentons les taux d’intérêt à titre préventif, et ce n’est en fait pas nécessaire, nous pourrions être la cause de la fin de l’expansion et du déclenchement de la prochaine récession", a déclaré M.

Kashkari dans une entrevue à la Radio publique nationale publiée en ligne mardi.

Ce qui, bien sûr, ne surprendra pas les lecteurs réguliers qui savent très bien que chaque resserrement de la Fed – comme c’est le cas actuellement – a provoqué une crise.




Ce ne sera pas différent cette fois.

.





______________________________________________________________


Cette article de presse est diffusé par zerohedge. L`émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.






  • Partager

0 commentaires
Ajouter votre commentaire !
Pour réagir à cette info : Connectez-vous à votre espace membre
Ajouter le smiley Sourire  Ajouter le smiley Rigole  Ajouter le smiley Tire la langue  Ajouter le smiley Clin d'oeil  Ajouter le smiley En colère !  Ajouter le smiley Embarrassé  Ajouter le smiley Choqué  Ajouter le smiley Star  Ajouter le smiley Triste
Vous devez être membre de leguideboursier.com pour ajouter votre commentaire. Cliquez-ici pour devenir membre !

Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les internautes et ne sont pas rédigés par notre rédaction.
Notre rédaction se réserve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas notre charte éditoriale.
Il est interdit d'écrire des commentaires contraires aux lois françaises.
Le commentaire une fois diffusé ne peut etre supprimé ou modifié qu'en envoyant un email
- Les informations et données financières ainsi que les analyses diffusées par leguideboursier.com ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du site ne saurait être engagée sur la pertinence des informations diffusées. La responsabilité de leguideboursier.com ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations,données financières et analyses mises à disposition par notre site internet. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
À lire aussi
-

LE TOP DES ARTICLES + LUS


  Guide boursier LeGuideBoursier.com : Actualité boursière et économiques sur indices et actions en direct.Cours de bourse, Conseils boursiers, graphiques et agenda boursier.  Forums, Emplois, Annonces
Guide bourse en ligne - Investir en bourse - Livres - Conseils - Analyse technique - Courtier en ligne - Etude - Bourse - Rémunérer son argent - Citations - Forum
PEA - Plan du site - Echanges - Graphique boursier - Flux RSS bourse - Contenus Webmaster - Conseil du jour - Lettre boursiere - Préparer sa retraite
Liens utiles - A propos du guide boursier - Le guide Contenus - Le guide boursier - Publicité - Presse - Contact - Membres - Fréquentation - Revenus additionnels
Finance - Livres - Sujets Livres - Editeur - Sujets de bourse - Annonces - Emplois - Dérivés - Villes Régions - Espace entreprise - Forum boursier
Offres d'emploi - video - films - livres - salon du trading - Courtier - Analyse - Comparatif de courtiers - Epargne
Trading & Day trading & Swing trading / Analyse fondamentale / Analyse technique / Gestion d`actifs / Stock picking / Gestion alternative
Video : Documentaire, reportage, Innovations , conseils - Humeurs - Placement - Matières premières - SICAV - Or - Bourse - Valoriser son capital - Luxe

Les risques de marchés - Les Risques en Bourse - Bourses de Paris, indices
Cours et indices (Europe, Bruxelles, Amsterdam, Nasdaq, Francfort, Londres, Madrid, Toronto , NYSE, AMEX, Milan , Zürich, NYMEX)
Cours et indices (Euronext, Nasdaq, London SE, DAX, Indices CAC 40, DOW JONES, NYSE).Informations: Le monde , Hugin (HUG), Actunews, le figaro, les échos.
Copyright © 2008-2017, leguideboursier.com le site spécialiste de la Bourse et du trading en ligne, tous droits réservés.
Site optimisé pour le navigateur Firefox

rss     S'abonner à ce Flux RSS

Conditions Générales / Informations / contact
logo